tomasazierTHOMAS AZIER AU TRABENDO - 23 OCTOBRE 

Thomas Azier a pas mal bourlingué, comme on dit dans le jargon de ceux qui appellent leurs chaussures des “grolles”, et refusent de fumer autre chose que des roulées sans filtre. Mais à la différence de ces aventuriers du hash perdu, qui transportent leurs petites boulettes de covoit’ en camions au gré des free parties, c’est son spleen envoûtant que le chanteur a baladé des Pays-Bas à Berlin, avant d’atterrir à Paris. En effet, le jeune homme a quitté sa Hollande natale à un âge où la plupart des gens se contentent de squatter les bancs de la fac, et il est parti en quête de son identité artistique. Depuis, l’auteur-compositeur a sorti deux albums, auréolés d’un certain succès critique (ils ont tous les deux remporté un Edison Award), a collaboré avec des musiciens aussi talentueux que Stromae ou Diplo et s’est produit à guichet fermé sur de nombreuses scènes tout autour du globe. Dans moins de quinze jours, il sera au Trabendo pour un concert qui promet de faire beaucoup de bien à vos esgourdes. 
Brain vous offre des places pour son concert si vous répondez à la question suivante : vrai ou faux, Thomas Azier a intitulé son tube Red Eyes parce qu'il souffrait d'un orgelé au moment de sa conception ? 
Envoyez la réponse à [email protected] avec nom, prénom, et en objet Thomas Azier. 

lucieantunes

LUCIE ANTUNES À LA MAROQUINERIE - 17 OCTOBRE 

Dans la famille des créatures hybrides on connaissait l’Hydre de Lerne et ses multiples têtes ou encore Cerbère, le molosse qui garde la porte des Enfers, il faudra désormais aussi compter avec Lucie Antunes et ses deux acolytes Jean-Sylvain Le Gouic et Franck Berthoux, dont la présence scénique figure un monstre à 6 mains et trois têtes”. Dans ses morceaux, la musicienne mélange les instruments et les sonorités (acoustiques, électroniques, objets de récup’) pour créer une ambiance unique et planante. Alors oui, le mot a été un peu galvaudé ces dernières années mais on peut vous assurer que Sergei, le premier disque de cette percussionniste de formation est bien plus efficace que n’importe quelle poudre de perlimpin pour partir loin. Au final, ce sont 7 titres que l’ancienne collaboratrice de Moodoïd et Yuksek nous offre dans cet opus en solo, et on ne peut qu’espérer qu’il y en aura beaucoup d’autres. 
Brain vous offre des places pour sa release party à la Maroquinerie si vous répondez à la question suivante : vrai ou faux, le disque de Lucie Antunes s'appelle Sergei en hommage à la série Jeanne et Serge, (coup de foudre au match de volleyball) ? 
Envoyez la réponse à [email protected] avec nom, prénom, et en objet Lucie Antunes. amourCOMMENT S’AIMER QUAND C’EST LA FIN DU MONDE À LA STATION GARE DES MINES - 20 OCTOBRE 

Pourquoi s’enflammer sur Tinder quand l’Amazonie se consume ? Peut-on encore vivre d’amour et d’eau fraîche alors que les nappes phréatiques s’assèchent ? Notre plan cul est-il recyclable, ou condamné à polluer ad vitam notre fil Instagram ? Doit-on rompre, ou laisser l'apocalypse à venir se charger de nous séparer ? Autant de questions auxquelles les intervenant·e·s de ces deux conférences consacrées à l’amour au temps du big data s’efforceront (peut-être) de répondre. Parce que les histoires sans lendemain sont des histoires tout court, depuis que les queutards et autres amateur·trices de la gaudriole sont aussi devenu·e·s collaposlogues : le magazine Manifesto XXI en collaboration avec la journaliste Alice Pfeiffer vous invitent à questionner les relations, à l’heure du romantisme virtuel et des réseaux sociaux. Au programme : des débats, des échanges animés, des DJ sets et l’intervention d’expert·e·s des sentiments contrariés (parmi lesquels Judith Duportail, auteure de L’amour sous algorithmes et Martin Bachelard, créateur du compte @exrelou) pour un début de soirée chargé en émotions. 
Brain vous offre des places si vous répondez à la question suivante : est-ce que s'abonner c'est tromper ? 
Envoyez la réponse à [email protected] avec nom, prénom, et en objet Amour et fin du monde.