15DB3137-D9F0-48E2-A480-0C5F4836E652

 Depuis l'annonce du confinement 2, on dirait que tous les Français ont pris une drogue hallucinogène à cause de laquelle ils se prennent pour Augustin Trapenard. Alors que jusqu'ici ils laissaient tranquillement crever les librairies, voilà que nos compatriotes se rendent compte que la littérature est plus importante que le PQ et les linguine. Sursaut culturel salutaire ? Migration des malheureux qui on terminé Netflix et Pornhub lors du premier round ? L'histoire nous le dira. En tout cas,  même les écrivains réagissent et veulent payer les amendes des rebelles. Mais si votre libraire n'ose pas défier Gérald Darmanin et ses sbires en restant ouvert, consolez-vous avec la fragrance ''Eau de bookstore''. La librairie indépendante Powell's va lancer un parfum à l'odeur de papier vieilli et de bois pour elle aussi alerter sur la survie de la filière. Le flacon coûtera 24, 99 dollars et sera disponible à partir du 6 janvier 2021 ici.