B745B6C9-3AED-4FFC-B0E2-250A8DD13C6E

Depuis qu’il a investi la planète Terre il y a près de sept ridicules millions d’années, l’humain a toujours essayé de tout contrôler. Ses semblables, d’abord, mais aussi les paysages, la vitesse, les énergies fossiles et nucléaires, les animaux (miskin les chihuahuas). Mais s’il y a bien une chose que ce sacré coquin d’Homo sapiens n’a toujours pas réussi à contrôler, c’est le temps (et non, la chirurgie esthétique et la crème de nuit anti-âge au mimosa de Constantinople n’y feront rien). De ce fait, on observe avec stupeur et amusement l’expression d’un profond désarroi de l’individu en mal de manipulation de sa timeline. Et comme être humain en souffrance = production d’œuvres musicales, on vous remémore certaines de ces créations qualitatives indispensables à la survie de notre chère race.

Léo Ferré – Avec le temps : sûrement un des sons les plus repris de l’histoire de la chanson française, avec pas moins de 82 artistes qui ont fait trembloter leur larynx pour creuser leurs joues bouffies de larmes de sang, tellement qu’avec le temps va, tout s’en va. Mention spéciale pour la version de Dalida en 1972 qui partage avec notre parolier en détresse le même déchirement viscéral d’un amour déchu.

Trei Degete – Time Time : quand on donne un défi au gourou tout puissant de Youtube, il le relève, mais avec triple sauce blanche-roumaine intérieur simili cuir svp. Comme quoi on peut tout avoir mais ne rêver que d’une seule chose : voyager à travers les siècles, déguisé en Eric Anzalone de Village People. L’humain, cet éternel insatisfait. 

Alain Chamfort - Le temps qui court : et finalement, après quelques années, le grand enfant que l’on n’est plus (stop les doudous, c’est glauque) se rend compte qu’il faut payer la taxe foncière, et les séances d’ostéopathie non remboursées par la mutuelle, et l’on aimerait que tout cela ne soit qu’un épisode effrayant de Princesse Sarah (même s’ils le sont tous, en fait) et se réveiller ainsi sous un ciel d’étoiles phosphorescentes dans une mezzanine Ikea. On est tous tellement matrixés que les BG d’Alliage l’ont repris 24 ans plus tard (pépite), et Les Enfoirés aussi.

Booba feat. Gato – Rolex : et puisque la vie nous a rendu plus orgueilleux, on ne peut que valider Booba quand il s’esclame : « on meurt jeunes, on meurt célèbres, criblés de balles, en Mercedes, bon qu’à faire de l’espèce » et c’est triste mais c’est ce qu’on est devenu, des michtos du temps qui passe, prêtes à tout pour oublier qu’on va crever, même à faire de la monnaie en utilisant nos faiblesses comme de pauvres perverses narcissiques automutilées que nous sommes. 
Est-ce qu’on peut dire que du coup, le temps, c’est de l’argent ? Si vous avez peur de courir après, vous pouvez toujours essayer de faire le mec serein comme Booba, bijou au poignet, et checker le prix d'une montre Rolex sur Chronext. Par exemple.

Par Vanille Delon