Les chroniques sur le langage sont une institution aux USA. Depuis longtemps, la chronique du New York Times sur le langage a été assurée par une mafia restreinte de linguistes super érudits et drôles, autour de feu William Safire, capable de vous faire rire sur les nouvelles expressions d'argot chez les teenagers ou sur les mauvaises conjugaisons d'un verbe. Plus c'est pointu et plus c'est amusant. En France, on voit aussi que la langue parlée slash écrite évolue si vite qu'il est impossible de tout suivre, puisque chaque niche a développé ses codes et des acronymes. Que ce soit en France ou dans The Catherine Tate Show quand les nanas des banlieues parlent, on ne comprend plus ce qu'elles disent.

MAIS c'est fait exprès! Donc arrêtez de pleurer, c'est pas du racisme anti blanc.
Alors voilà. Il y a un mot que je ne supporte plus de lire, c'est "WOOF!" Vous n'êtes pas au courant ? Non, ce n'est pas le morceau de Snoop Doggy Dog (1999). Non, ce n'est pas la radio AM gospel de Dothan, en Alabama! Et c'est encore moins le WWOOF de la Worlwide Opportunities on Organic Farms! Mais vous sortez d'où ?

"WOOF!" c'est le cri d'appréciation que s'envoient les pédés Bear poilus barbus quand ils voient un autre pédé Bear poilu barbu, si possible sur une aire de camping déserte d'un parc national, par une belle journée ensoleillée, comme-dans-les-pornos. Sur les sites Internet de rencontre comme bearwww.com ou sur Grindr, certains soirs on se croirait à la SPA. Et à la pleine lune, je vous dis pas.  "WOOF! WOOF!" échangent-ils pour se dire bonjour! "WOOF! WOOF!" répondent-ils à leur tour! Et le pire, c'est que ça dure depuis au moins dix ans ce truc, si mes calculs sont bons, et il serait temps d'arrêter quoi. Sans compter qu'il y a un sous-groupe qui a viré cochon ("GROIN!" ou "Groumf!") et qui est allé à la Fistinière et le pire, c'est le délire félin avec "MIAOW!" (en capitales SVP) parce que les gays aiment tellement leur chat qu'ils s'identifient à lui. Et je sais de quoi je parle, un de mes boyfriends super sexy avait un vieux chat blanc obèse avec les yeux qui pleuraient. Une horreur.

Après il y a eu des mini-festivals aux USA avec des gens qui s'habillent en animaux et que ça excite - sexuellement. Sérieux! Dans le porno, Cazzo a fait au moins un film ou les acteurs sont fringués en tigres. Sur Tumblr, ils arrêtent de pas de s'envoyer des wooferies. Chez Scruff, c'est le paradis des Woofers. Alors moi je pose la question: c'est quoi ce délire particulier des gays à s'exciter sur le "WOOF!"? Bon je sais que c'est pour marquer votre virilité poilue que j'aimerais bien avoir mais on peut passer à autre chose non? Et si vous tenez absolument, on même peut essayer d'autres familles que les mammifères. Imaginez un bar gay où tout le monde dirait "Cui-Cui!", ça serait drôle genre hipster-tatoué-Brooklyn-toussa. Ou "Bzzzzz! Bzzzzz!" (c'est pour la libellule si vous n'avez pas saisi). Ca donnerait ça :
- "Bzzzzz! Passe moi une bière!"
- "Non là c'est ton iPhone en mode vibreur. Bzzzz!"
- "Ah bzzzzzmerde"

Vous voyez où ça peut mener ce danger communautariste dans le langage? On ne se comprend plus! Bref, le "WOOF!" est pour les pédés Bears poilus barbus ce qu'était le "Aciiiiid!" des ravers qui découvraient la house en 1989. Ah zut vous n'étiez pas né. Bon alors je recommence tout à zéro. Il était une fois Marshall Jefferson...

 

Didier Lestrade // Graphisme: Scae.