Après avoir massacré mon tube préféré de Richard Cocciante en lui insufflant un tempo salsa improbable, je t’en veux un peu moins de t’en prendre à Philippe Cataldo, chanteur tombé dans l’oubli mais néanmoins 8ème au top 50 en 1986 avec ce titre dont j’avais occulté l’existence, trop occupée à faire des recherches sur la love story Harry Styles - Taylor Swift. Mais je reste cependant préoccupée par ton souci de santé. Car oui, je pense que tu es bipolaire.

 

Bipolarité et personnalité

J’ai déjà parlé de ton problème de placement dans l’espace dans un article précédent. Tour-à-tour meilleure amie, tektonik girl, wannabe burlesque, disciple de Wes ou représentante de la marque Miss Coquine, te voilà à présent en mignonne qui ondule du bassin devant son miroir, femme Contrex ou plan cul pêchu, au choix. D’aucuns ont déjà pointé tes mésaventures capillaires catastrophiques (mulet, extensions, mèches marrons, etc…) (hélas, n’est pas Miley Cyrus qui veut) mais moi, je suis vraiment désemparée par ces multiples revirements de situation.

 

Bipolarité et sexiness

Lorie, peux-tu m’expliquer comment tu es passée de l’idole des moins de quatorze ans en créature lascive qui se caresse seule dans son lit ? Peux-tu m’expliquer pourquoi tu chantes avec ta brosse, comme Britney dans Crossroads, quand soudain arrive l’épisode de la banane ? Je sais qu’on est intimes puisque tu fais pipi devant nous, mais enfin ? J'ai été plus choquée qu'à la vue de ça. Sans compter les sous-entendus pouvant être engendrés par cette touche de Nutella au bout. Et le fait que c’est papa le producteur du clip. Bah, c’est du beau. Heureusement que le placement de produit Eau Jeune est là (Passage du Désir a refusé ?), pour rappeler que tu es naïve (et que tu achètes ton parfum à Auchan, mais ça c’est une autre histoire).

 

Bipolarité et habillement

La petite culotte du début du clip aurait pu faire référence à Scarlett dans Lost in Translation. Malheureusement, pour moi elle fait référence à Soleil Sucré et Ptite crotte 78. Un choix vestimentaire lui-même en antagonisme avec ta nouvelle passion pour les t-shirts coupés, elle-même en antagonisme avec le passage «Carrie Bradshaw in her closet». Question : d’où proviennent ces robes en satin dont ne voudrait même pas Nathan des World’s Apart, époque Baby Come Back ? Le manque de cohérence est en outre accentué par l’une d’elles tout particulièrement, mais je te pardonne si tu dois écrire un essai intitulé «Comment être fashion en camisole de force ?». De plus, figurent à cette séance d’essayage matinale un body en plumes, des robes bustiers à paillettes, et les stripper shoes de Taylor Momsen. Autre question : vous êtes combien à l’intérieur ?

 

Traitement

Lolo chérie, malgré ta schizophrénie, je t’aime toujours. Tu es jolie et j’entonne tes chansons sans honte aucune depuis longtemps. Après tout, je préfère que ce soit toi qui reprenne cette chanson plutôt que Mehdi Custos (même si au niveau de tout ce qui est douche, ç’aurait pu être pas mal). Par contre je ne cautionne pas que tu reprennes tous les chanteurs de la tournée RFM 80 et j’ai très peur que tu reviennes avec une vidéo où tu fais une choré en zentaï et après-ski dans les arbres sur fond de minimale (maintenant je m’attends à tout). Je préconise donc une écoute répétée des standards de K’s Choice (ça peut être pas mal pour un prochain album de reprises des 90’s) et un visionnage des clips de Lana del Rey (une vraie schizo qui fait les choses en bonne et due forme).

 

PS : Au Raidd Bar, ils sont OK pour te prendre un résidence un samedi sur deux. N’oublie pas ton gel douche.

 

 

Anaïs D.