Rendons hommage à l’Australie,  cette terre d’aventures rêveuses et colorées :

L’Australie c’est un peu l’eldorado du son pop rock comme diraient certains D.A quarantenaires de majors : Nick Cave, les Bee Gees, Kylie Minogue, ça claque plutôt pas mal comme plamarès national. Alors certes, le pays a également vu naitre Natalie Imbruglia et Savage Garden mais que voulez-vous, il faut toujours qu’une famille compte dans ses rangs un ou deux membres dégénérés.

 

The Presets par exemple, c’est le groupe-poulain de cette formidable écurie qu’est Modular et c’est aussi et surtout le meilleur duo provenant de Down Under depuis ces deux personnes. Et Promises, single extrait de leur troisième album Pacifica ne déroge pas à la règle. Vous conviendrez donc qu'il est tout à fait appréciable de débuter l’année en leur compagnie.

 

 

Rendons hommage à un clip dont le budget transcende ces temps de crise :

Parfois, il n’est pas nécessaire de voyager jusqu’aux Amériques pour tourner son clip. A l’instar de Pascal O, on peut aussi rester chez soi et compiler des images pour en faire un gloubi-boulga que les jeunes personnes qualifieront de golri. C’est ce qu’a compris The Presets qui a donc sorti un clip constitué d’images de synthèses qui recensent le meilleur et le pire des années 80 et 90 mais aussi d’images plus récentes, sans doute tournées non loin des domiciles des deux musiciens. Un rendu qui rivalise très franchement avec ce que proposait le Futuroscope de Poitiers  en 1994. Un clip australien trop psyché, tu vois ? Mais franchement plus fun que Tame Impala.

 

 

Sarah Dahan.