The Crystal Ark - We Came To

Synthèse baroque d’acid house, de weird disco et de pop psychédélique avec un chant féminin en espagnol, c’est la classe.

 

Light Asylum - Dark Allies

Light Asylum me plaît surtout pour la voix hors du commun de sa chanteuse qui m’évoque celle de la géniale Q-Lazzarus. Et aussi pour le terme de “Gothspel” censé décrire sa musique. 

 

Tangerine Dream - Betrayal (Sorcerer Theme)

Ce thème au synthé sublime totalement le film de William Friedkin. Comme toutes les grandes B.O, il agit violemment sur la perception. A son écoute, n’importe quel objet s’offrant à notre vision semble gangréné par le Mal.

 

Robert Ashley - Perfect Lives (private parts) : The Bar

Logorrhée cotonneuse sur une musique répétitive faite de boîte à rythme et de piano boogie woogie, ce morceau tiré d’un opéra fait pour la télévision provoque chez moi une joie immense teintée d’admiration. 

 

Joe Frank - Hawaii

Joe Frank est un artiste radiophonique américain. Dans cette pièce, un certain Jean-Paul dérivant sur un radeau au beau milieu du Pacifique désespère de voir apparaître la côte hawaïenne. Pour tuer le temps, il se remémore les exploits accomplis au cours de sa vie : une opération de la rate dans le noir, le plus grand saut à ski de l’histoire, la survie au crash d’un avion. Tout cela avec un étrange accent français. 

 

Pierre Vassiliu - Film

Parmi les nombreux cabotinages de Pierre Vassiliu, on trouve quelques morceaux géniaux comme celui-ci, avec son refrain entêtant, sa description de la faune nocturne du bois de Boulogne et ses jeux de mots sur Franco.

 

William Onyeabor - Good Name

Morceau de disco synthétique nigérian dont chaque élément – de la basse à la ligne de chant en passant par les paroles – tient du génie. "Good name is better than silver and gold, and nobody, nobody, nobody, nobody can buy your name."

 

Bernard Lavilliers - Night Bird

Enième histoire de gros loubard romantique mais cette fois-ci sur une instru qui évoque la B.O du New York 1997 de John Carpenter. Quelques moments crispants, mais dans l’ensemble, c’est plutôt cool et complètement à part.

 

Blackmail - Concrete Heap

Transe de cockneys par des parisiens, ça m’inspire des images d’écharpes de supporters piétinées avec désinvolture sur un sol moite.

 

Chromatics - Kill for Love

J’aime l’idée que Chromatics pompe The Jesus and Mary Chain, je trouve que ça marche bien pour un tour de voiture la nuit en amoureux. 

 

++ Les comptes Facebook et SoundCloud de PEREZ.

++ Le clip sur YouTube de Cramer, son nouveau single en solo.

++ L'EP de PEREZ sort en février 2013 chez Dirty / Kompakt, en vinyle et en format digital.