Quelques bons vieux gros classiques incontournables en vinyle (Les Beatles, The Doors, Pink Floyd et la bande originale du film Orfeu Negro). J'en ai trouvé une bonne partie dans le grenier, certains que j'ai achetés et d'autres qui m'ont été offerts.

 

 


Et avec ça, un petit assortiment de CD's sélectionnés sur le pouce : Gorillaz, Tom Waits, Neil Young, Radiohead, Johnny Cash, Brian Eno... La liste n'est bien sûr pas exhaustive. Voici juste un aperçu des disques qui m'ont influencée et/ou accompagnée.

 

 

 

Le Roland Space Echo, l'écho à bande le plus répandu au monde. Entamée en 1973, la production de cette machine s'est arrêtée en 1988. Du coup, c'est un peu devenu la chasse au trésor.

Celui de la photo reste chez moi, c'est un cadeau d'un ami qui m'était cher ; il y en a 3 autres dans le studio ou je travaille. On les utilise principalement pour le mix. Comme dans Just in Love sur le skank de guitare où il est utilisé pour la reverb, ou sur le solo de trombone d'Angry at the Fridge pour l'écho. Le pré-ampli nous a servi à réchauffer  de nombreux synthés.

 

 

 

L'un des livres les plus précieux que je possède : une encyclopédie de chansons folk. Le terme «folk» désigne ici les musiques populaires de tradition orale. Les musiciens folk sont les gardiens de cette tradition musicale, parolière et historique, d'une Amérique de pionniers, bâtisseurs et voyageurs. Parmi eux : Woodie Guthrie (qui écrira This Land Is Your Land en 1941, un des grands hymnes de la génération pacifiste), Doc Watson même si sa musique est plutôt considérée comme du bluegrass, à l'image de l'herbe verte du Kentucky, et bien d'autres. C'est ce patrimoine que Jerry Silverman centralise dans cette encyclopédie en 2 volumes.

On y trouve toutes sortes de chansons populaires plus ou moins traditionnelles, classées par genres : sea songs, gospel, bluegrass, rounds, hardtime etc... Une véritable mine d'or pour qui veut écrire des chansons, on peut par exemple y chercher une rime, un thème, une découpe rythmique.

 

 

 

Une très vieille boite à musique avec une danseuse qui tourne sur elle-même, que j'ai trouvée dans une brocante en 2009. Elle représente mon goût pour les ritournelles, les musiques cycliques et hypnotiques et toutes les imageries qui en découlent. Qu'il s'agisse d'un riff de rock’n’roll, d'un gimmick électro, d'un sample de hip-hop ou d'un refrain pop, l'idée est toujours la même : trouver un mantra, une idée mélodique, rythmique ou thématique simple et envoûtante.





Mon synthé préféré, le Korg MS20, qui est un "synthétiseur analogique monophonique semi-modulaire" conçu et commercialisé à partir de 1978. Je l'ai utilisé sur quasiment toutes mes chansons. Il offre une quantité impressionnante de possibilités sonores et permet de trouver des textures très variées et assez crades. Pour simplifier, on peut dire qu'il a une couleur un peu métallique. C'est devenu l'une de mes couleurs de prédilection.




Mon micro fétiche, le Shure 520DX que j'utilise sur scène. Au départ, c'est un micro pour harmonica, destiné à être branché sur un ampli. Mais on peut aussi l'utiliser pour le chant, ce qui donne un son de voix très saturé. En plus, il est plutôt joli et il tient dans le creux de la main.




Une vieille boîte à cigarettes très stylisée avec une partie de mon nom écrit dessus. C'est une amie qui me l'a offerte. Elle n'est jamais très loin quand je travaille...

 

++ La page Facebook de Lou Marco.

++ Paru en avril 2013, Lou Marco, le premier EP de l'artiste est sorti sur ZZ Production et est disponible en écoute intégrale sur Deezer.

 

 

Crédit photos : Youri Lenquette.