Le Bain - NYC

 

Pour sa vue phénoménale sur Manhattan, en haut du Standard, son jacuzzi à côté de la cabine DJ (don't ask why), sa terrasse inouïe et surtout, ses toilettes en verre qui vous donnent l'impression d'être accroché à la façade (c'est tout de même très haut), comme Spiderman sur son "trône". À noter le passage par le toilettes justement, qui vous emmène au Boom Boom Room, un fleuve de lumière or & glitter, aussi lumineux que le Bain est sombre. La transition de l'un à l'autre est tout simplement fantastique. 

 

Je ne me souviens pas de ce que nous y avons bu. Du whisky certainement.

 

 

Club Ibiza - Shangaï

 

Pour son écran géant en LED derrière la cabine, pour l'immensité du dancefloor avec ses go-go danseuses sur leur podium géant qui font que le clubber moyen pense être Russel Crowe avant qu'il ne rencontre Gong-Li dans Miami Vice, le mélange d'expats dégueulasses qui manient le glowstick toute la nuit et les mafieux chinois qui t'invitent à piocher dans leur paquets de cigarettes, et pour le fait que tout les mecs se sentent obligés de commander entre 10 et 20 bouteilles de "champagne" par table. À noter les urinoires avec rivière de glace : étonnant. On a vu un expat faire semblant d'en boire le contenu...

 

Je ne me souviens pas de ce que nous y avons bu. Du whisky certainement.

 

 

Blowfish bar & nightclub - Jakarta

 

Pour son sushi bar absolument merveilleux au niveau de la décoration (tout en lanternes magiques et grosses lampes en papier japonais), et absolument succulent au niveau des plats, pour la scène électro de Jakarta et ses promoteurs qui ont grandi en Australie ou sur la West Coast américaine, pour l'enthousiasme du public, qui comme dans tous les pays à forte dimension religieuse, a un sacré besoin d'exutoire... 

 

Je ne me souviens pas de ce que nous y avons bu. Du saké et du whisky certainement. 

 

 

Club Secreto (sans nom) - Sao Paulo

 

Connu aussi sous l'appellation "sans nom" (le prononcer à la portugaise, et ça marche puisque ça veut dire la même chose). Peut-être notre club préféré, pour son équipe géniale, franco-brésilienne, qui sait faire la fête comme personne, pour le côté cosy de ce club très sombre, presque magique, avec son bar à l'étage, qui te donne le sentiment d'être Owen Wilson dans Midnight in Paris : on y rencontre toute la scène de Sao Paulo, du réalisateur de La Cité des Dieux aux designers à la mode. Et puis c'est le Brésil quoi, le plus beau pays du monde, hein !  

 

Je ne me souviens pas de ce que nous y avons bu. Du whisky certainement. 

 

 

The Arches - Glasgow

 

Pour la beauté du lieu : un genre d'immense salle médiévale sous la ville, les immenses backstages avec leur contre-teuf (tentez-y d'y rentrer à tout prix), le côté génial et barré des Ecossais, qui dansent et font bien mieux la teuf que les Anglais... Et les cabines DJ hyper vastes. À noter : beaucoup de très bon live techno ! 

 

Je ne me souviens pas de ce que nous y avons bu. Du scotch certainement. 

 

 

Mansion Morquecho - Guadalajara

 

Pas vraiment un club, mais quand il y a une teuf organisée par un certain Afredo Camion là-bas, courrez-y ! Parce que c'est la villa du Scarface local et de sa famille - Guadalajara n'a pas de criminalité car c'est la ville de villégiature de tous les mafieux politico-cartels - qui a été abandonnée suite à une affaire louche, et qui est désormais louée pour d'immenses fêtes... Tout y est fou, entre le côté décor de film et la force du lieu, le côté déserté, sa piscine géante, et l'ancienne salle de bal... On dirait que Tony Montana est parti de là il y a 30 ans. 

 

Je ne me souviens pas de ce que nous y avons bu. De la tequila et du whisky certainement. 

 

 

Rhodesia Club - Mexico City

 

On a l'impression d'être dans une ancienne maison coloniale espagnole lambrissée, à cause de son côté boisé et des dimensions assez petites : et pourtant, mon Dieu, que c'est plein! Le bar est magnifique, et la cabine dj est situé à 7-8 mètres au dessus du dancefloor, ce qui fait qu'on voit une foule de gens s'agiter en bas, tous petits, les bras tendus vers vous quand ils aiment une track : l'impression d'être un prêtre aztèque pendant 2 minutes, c'est pas mal quand même. 

 

Je ne me souviens pas de ce que nous y avons bu. De la tequila et du whisky certainement. 

 

 

Chateau Marmont - Los Angeles

 

Le côté mythique d'un bar et d'un club, quand la légende rejoint l'histoire, n'est pas vraiment descriptible : le mieux c'est encore d'y aller soi-même ! But let me tell you this : it's like in a movie. Sinon, Beth Ditto est très sympa. 

 

Je ne me souviens pas de ce que nous y avons bu. Du whisky certainement. 

 

 

Metro Club - Chicago 

 

Building sublime, genre ancienne banque du Chicago d'Al Capone, dans la ville que nous préférons aux USA : des soirées techno & house comme on n'en a jamais vécu, à part peut-être à Londres en ce qui nous concerne. Des DJ's à la technique sur vinyle merveilleuse, l'Amérique de la contre-culture club : trop d'émotions. Pour vous en remettre il y a un hot-dog joint (qui fait aussi plein d'autres trucs) juste en face et qui est le repère des promoteurs du lieu et des clubbers affamés (et aux US ça veut vraiment dire quelque chose).

 

Je ne me souviens pas de ce que nous y avons bu. Du whisky certainement. 

 

 

Lustro - Varsovie

 

Le club le plus déluré que j'ai vu de ma vie. C'est n'importe quoi. La légende urbaine dit que ce club est ouvert 7/7 avec une petite fermeture le lundi ou le mardi pour nettoyage complet. En tout cas, prononcez ce nom et vous verrez le visage des oiseaux de nuit varsoviens arborer soit l'effroi avant de dire "ok, let's go !" ça fait 1 ans que je n'y suis pas allé !" (ils mentent), mais ça résume bien l'affaire. Pour les amateurs de techno (minimale) à l'allemande seulement. Sinon, si vous aimez juste faire une bonne bringue si vous êtes de passage à Varsovie : vous allez bien vous amuser, l'endroit est un genre de sombre labyrinthe avec plein de pièces, de recoins et de dancefloors et des gens qui s'en foutent de vous dire qu'ils vous aiment après 3 vodkas (bien tassées). 

 

Je ne me souviens pas de ce que nous y avons bu. De la vodka certainement. 

 

 

++ La page Facebook et le compte Soundcloud d'Acid Washed.
++ Le nouvel album d'Acid Washed, House of Melancholy, est dispo depuis le 3 juin dernier.
 
 
Photos: Marco Dos Santos.