Retour de garantie : Röyskopp & Robyn, Do It Again

Nous informons notre aimable clientèle que nous ne reprendrons plus aucun exemplaire du duo suédois-norvégien paru fin mai. Pensez-y la prochaine fois que vous cherchez une alternative estivale à Katy Perry, Madonna, Britney Spears, à la NRJ Summer Beach Party, au Ricard et aux débats politiques. On vous avait prévenu : il n’y a qu’un single dans ce disque, et il tache.

 

 

Le tube : Dan Lacksman, Electric Dreams

Les ventes de l’album Electric Dreams peinent à décoller suite à un mauvais placement en linéaires parapharmacie, mais dans son ingéniosité filoute, Lacksman a pensé au single rétro-post-moderne Bonjour Monsieur Hulot, sur un texte du grand Jacques Duvall (Lio, Chamfort…). Nous ne pouvons que conseiller d’emporter ce titre partout, qui ne sait pas changer une roue mais rend la Nationale 7 bien plus joyeuse.

 

 

En ce moment à la caisse : Bobmo, New Dawn

Au passage en caisse, ne vous dites plus «tiens, tu as encore des chewing-gums ?», mais demandez-vous «me reste t-il de quoi faire zouker des biches ?». Comble pour l’été, l’électronique à danser traîne toujours un peu en fabrication et Jessie Ware ne lâche qu’un titre mi-mou (Tough Love). C'est donc Bobmo qui fait le taff : un premier album brutalement house avec un nom dégueulasse et une couverture horrible qui fera danser les jeunes. Tous nos clients pointeurs sont extrêmement satisfaits.

 

 

Label Origine France Garantie : Marc Desse, Nuit noire

Produit chez Bordeaux Rock, Nuit noire est pour les quotas de productions françaises un disque d’importance primordiale car seule réussite bleu-blanc-rouge de l’été. Exquis mélange entre la pop cabossée des vieux Gamine ou de l’écriture délicate de Guillaume Fédou, pour rester dans les références bordelaises. Nuit noire fait en deux coups le grand écart pop de fiancée/bruitiste perfecto. Nos collègues de Darty UK en disent que c'est du «Daho noisy». 

 

 

Ré-édition : Compilation NME, C86

Must-have-obligé-offert-aux-frères à chaque bon de commande que nous remplissons. L’histoire est connue : en 1986, le New Musical Express publie la cassette C86, compilant les petits indés' du moment. Instant best seller, commandé à presque un million d’exemplaires. L’origine de l’indie-pop à la Sarah Records, The Pastels et consorts est là. Elle s’entend dans cette première sélection de 22 groupes inconnus au moment de la parution de la cassette C86. Bonus : entendre la première face B des Primal Scream, et comprendre qu’ils n’ont pas que de la drogue de synthèse dans leurs cœurs.

 

 

La marque-repère : Pan European

À l’heure où tous nos distributeurs s’endorment sur les cartons, le vaisseau-label Pan European se sort de son dernier voyage spatial et pose dans les bacs un gros colis que nous découvrons en ce moment-même et dans lequel nous vous conseillons d'acquérir la quasi-totalité de la gamme : le troisième album de Buvette, le voyage space-techno Trackers (EP quatre titres) du cosmique Juan Trip, ou l’EP Mars Balnéaire, particulièrement pour son single éponyme (Flavien Berger). Sans oublier le dernier EP de Koudlam et son hit chic-glauque Negative Creep pour partir en vacances dans un pays en guerre. (Pas de) retours possibles.

 

 

Décoration : Moodoïd, Le monde Möö

Précautionneusement enregistré, Le Monde Möö envoie loin les très jeunes Moodoïd sur les titres Bongo Bongo Club, Bleu est le feu ou encore Yes & You. Le reste peine un peu à démarrer : un premier album diesel qui laisse sur la béquille après l’inoubliable Je suis la montagne de l’année dernière. Sur le label Entreprise, livré dans la plus belle pochette de la saison.

 

 

Rayon Born Bad : Cha Cha Guitri, French Synth Wave - St Etienne 1981

Moderne comme un meuble d’angle en formica et beau comme une suite de numéros dans l’ordre au chez France Loto. C’est simple : avant, je ne servais que du Edith Nylon à table, les convives se sentaient mal assis. J’ai acheté Cha Cha Guitri, et depuis, impossible de sortir de table, les gens se sentent comme dans leur propre loggia de la Grande Motte. Cha Cha Guitri : le confort d’hier nous assiéra demain.

 

 

Produit de saison : The Underachievers, Cellar Door : Terminus Ut Exordium

Duo rap de Brooklyn dont on ré-assortira copieusement tous les rayons. The Underachievers ont d’abord été repérés par Flying Lotus en 2012, rien de moins. La suite habituelle : après des mixtapes normalisées et leur traînée de poncifs, The Underachievers marquent vraiment leur entrée dans le game avec Cellar Door mixé à la mode du jour. Avec du G-groove dans leurs casquettes de prétentieux New-Yorkais, The Underachievers font durer un peu le cruising d’été. Quatre titres de dispos, l’album pour août.

 

 

Fête des pères : Eno • Hyde, High Life

Suite de la collaboration de Dieu et de Karl Hyde d’Underworld, qui mettent six pistes sur un disque plus expérimental que leur Someday World paru il y a quelques mois. Dans un monde où les Sims pourraient se fournir en drogue dans le mode Achat et creuser des piscines à l’eau de mer en mode Construction, High Life serait la bande-son. Time To Waste It sonne comme un collage de My Life in the Bush of Ghosts (Eno et Byrne) fait de la main gauche, le reste rafraîchit le palais à une époque où la techno ne sait plus enregistrer une guitare naturellement. 

 

 

 

Patrice Mouquette // Crédit photo de Une : Ruben Espinel.