De l'importance de la tribu

Shy'm aime bien s'entourer. Elle a eu sa clique fashion dans Et alors !, sa troupe de cirque dans Je suis moi, et c'est au beau milieu d'un étrange groupe vêtu de peaux de bêtes qu'elle évolue dans La Malice. On se demande pourquoi tous ces gens dont elle est proche sont enchaînés comme des esclaves au début du clip et malmenés par des sbires façon méchants dans Disney. Et puis, on capte : vêtus de harnais dernier cri portés par-dessus les draps déchirés du dernier Halloween, ils sont en fait arrêtés par la police du mauvais goût pour port de déguisement en milieu urbain. Ah, mais on oubliait. Ils ne sont pas en milieu urbain, ils sont cernés par des kilomètres de sable.

 

La métaphore du désert

On l'a attendu ce premier extrait du nouvel album ! L'omniprésence du désert ne serait-elle pas pour nous dire que, oui, il y a eu traversée depuis le dernier opus de la chanteuse, en 2012 ? Il y a eu Danse avec les stars, certes, mais on est un peu restés en chien niveau tubes depuis. En tous cas, il se passe encore moins de trucs dans ce désert que dans une pub pour un parfum. Du coup, pour compenser, Shy'mounette déploie des trésors de chair et de bonnasserie, l'un de ses atouts les plus solides.

 

 

Tout ce qui est post-apocalyptique

Paysage pâle, tribu à moitié à oilp', bains à plusieurs et enfants pieds nus : on se croirait dans une redite d'Avatar ou de Noah. Que veut nous dire cette ambiance post-apocalyptique un peu bizarre qui ne met pas en valeur les paroles peu ou prou positives de la chanson ? On chante la liberté, les éclats de rire, les conneries et les délires, et c'est illustré par des pseudos-Indiens en mode jardin d'Eden retrouvé (comme dans une obscure pub de déo)... C'est très opaque.

 

Emprunts

Comme Shy'm est intelligente, elle a mis en concurrence plusieurs boîtes pour la réal' du clip, afin d'obtenir la crème de la crème. Ceux qui ont gagné ? On ne sait pas s'ils ont fumé des feuilles A4 ou si ce sont des génies à qui l'on doit une imagerie inédite, via un moodboard incluant Rihanna (pour les cheveux rouges), Mimi Siku (pour la dégaine cul nu), Ariana Grande (pour le make-up blanc), et la pierre philosophale (vous savez, ce caillou qu'elle porte autour du cou).

 

Conclusion :

Il n'a pas été facile d'écrire cet article car nous nous sommes emballées. En effet, il n'y avait en fait pas grand'chose à dire sur le clip, hormis que 1) il est long et chiant comme une tirade de Cyrano récitée par un CM2 ; 2) Shy'm a les cheveux rouges ; 3) Shy'm est bonne. Pour la petite histoire, on se demandait si on n'allait pas plutôt chroniquer le dernier clip des One Direction, un petit groupe anglo-saxon qui, tout en gardant la même thématique du désert, a réussi à nous faire rire en unissant majorettes, sumos, effets spéciaux un peu nazes, lions, et flamands roses à un singe, un mime, une décapotable, une cage géante, Danny de Vito et Harry Styles. Ceci dit, il n'est pas trop tard : si vous désirez un article complet sur le sujet, manifestez-vous dans les commentaires.

 

 

Anaïs D.