Les Directioners : les fans de One Direction

 

Qui est-ce ?

Le directioner est en grande majorité une directioner, une fille de 16 ans qui rêve de se faire gangbanger déflorer par l’un des "One D". Un directioner de notre connaissance nous l’avoue tout de go : «les directioners ont globalement chaud à la chatte».

 

Implication :

Bien que ses hormones soient en folie, la fan des One D (appellation usitée par les intimes) est fidèle et les suit depuis leur premier album Up All Night en 2011. Même si le départ de Zayn Malik cette année a été une rude épreuve, la directioner est toujours là. 

Selon Côme, un directioner aguerri qui n’a pas hésité à suivre ses idoles à l’étranger (Belgique, Finlande, Royaume-Uni, Portugal) les directioners ont une vie de fans très riche, où plein de projets se mêlent joyeusement les uns aux autres. Elles organisent des happenings géants via les réseaux sociaux et préparent des marées de fleurs, des portraits géants des boys enfants dans les stades pour émouvoir leurs idoles. «Elles sont très carrées, elles pourraient organiser la révolution tunisienne», nous dit-il. 

 

 

Le rapport aux autres :

Contre toute attente, la directioner peut aussi être fan d’autres groupes, comme par exemple des 5 Seconds of Summer aka 5SOS. Pourquoi ? Hé bien parce que les One D les ont adoubés, pardi ! N’allez pas croire que les membres de ce vil boys band saluent le talent de leurs confrères par pur fair-play et noblesse d’esprit. Non, ils les portent aux nues car ils les possèdent. Oui oui, les One D ont des "parts" dans 5 Seconds of Summer. HAN.

La directioner est par ailleurs très jalouse et très remontée contre toute personne qui couche avec un membre de One Direction ou qui le critique, et elle n’hésite pas à le faire savoir par le biais d’invectives sur Twitter.

 

 

 

Les Swifties : les fans de Taylor Swift

 

Qui est-ce ?

Là aussi, le swiftie est en majeure partie une swiftie. Mais le spectre de l’âge est beaucoup plus étendu : la swiftie a globalement entre 7 et 77 ans, même si le gros du troupeau oscille entre 7 et 21 ans. 

La swiftie est blanche, issue de la middle class et est blonde, tout comme son idole. Aussi, assister à un concert de Taylor Swift est une expérience qui peut se révéler agréable, mais qui fait cependant fortement penser à un rassemblement des Jeunesses Hitlériennes (no offense).

 

Implication : 

La swiftie est à fond, elle connaît par cœur toutes les paroles des chansons de Taylor et elle les vit totalement lors des concerts, alors que son idole chante des déboires sentimentaux qu’elle n’a globalement jamais connu. 

La swiftie a de la chance, elle peut interagir avec Taylor Swift assez facilement car celle-ci est très présente sur les réseaux sociaux : elle like les photos de ses fans, commente et leur fait de nombreux laïus sur son Tumblr. Parfois même, elle fait des surprises et débarque de manière intempestive chez des swifties choisies au hasard. Elle peut même leur offrir des machines à laver ou les emmener au parc. La légende dit même qu’elle peut faire gagner au loto et guérir du cancer. Affaire à suivre.

La swiftie est par ailleurs très dévouée, elle n’hésite pas à faire des photomontages de Taylor et de son «squad» (les copines trop belles de Taytay : Cara Delevingne, Gigi Hadid, Karlie Kloss, Martha Hunt et encore plein d’autres filles qui font moins de 45 kilos), qu’elle expose fièrement aux copines et à la face du monde sur Instagram. Elle est par ailleurs la fan rêvée, puisqu’elle dépense une blinde au merchandising en portes-clés, T-shirts, bracelets et même tapis de sol. Avoir Taylor dans son intérieur, ça n’a pas de prix.

 

 

Le rapport aux autres :

Règle numéro un : ne JAMAIS prononcer le nom de Katy Perry à une swiftie ; autrement, même le plus tendre des chatons se transformera en animal féroce. Katy est l’ennemie numéro un de Taylor ; aussi, le simple fait de la mentionner ou pire encore, de lui témoigner de la sympathie, est un crime de lèse-majesté à SwiftieLand. 

Par solidarité envers Selena Gomez, une proche de Taytay, les swifties détestent également Justin Bieber, car il lui a brisé le cœur. Inutile de préciser que la swiftie a fait des poupées vaudou de tous les ex (ces connards) de Taylor : Jake Gyllenhaal, John Mayer, Harry Styles etc. En revanche, le sort a été levé sur Joe Jonas car ils sont à nouveau potes (elle lui a présenté sa nouvelle copine, Gigi Hadid) ; il bénéficie donc d’un sursis, mais pour combien de temps ?

 

 

 

Les Beliebers : les fans de Justin Bieber

 

Qui est-ce ?

Les beliebers (notez le jeu de mot avec believers) sont des adolescents dégénérés (comme tout adolescent qui se respecte) qui ne croient pas en grand'chose, sinon au pouvoir de Justin. Ce sont par ailleurs des individus ayant pour point commun de vivre dans un univers parallèle qui nie la réalité ; ainsi, pour eux, Justin Bieber n’est pas lesbienne.

 

Implication :

Les beliebers, là aussi majoritairement féminines, aiment à tweeter leur amour pour leur idole, faire des collages et autres montages géants de photos de Justin qu’elles collent avec leur salive sur le mur de leur chambre. Elles sont aussi très portées sur les fan fictions où l’issue est toujours très belle : elles se marient avec Justin et enfantent des monstres qui ont la même pilosité que le chanteur canadien. Leur adoration va parfois un peu trop loin et est victime d’esprits vils et dangereux. Ainsi, un mauvais troll avait lancé une rumeur disant que Justin Bieber était atteint d’un cancer et qu’il fallait que les beliebers se rasent le crâne en solidarité, puis quelques mois plus tard, une autre personne mal intentionnée avait lancé le trending topic #OperationCutForBieber qui demandait aux beliebers de se scarifier pour que Justin Bieber arrête de fumer de la weed. Tout ceci est bien vrai, et tout ceci a malheureusement été suivi au pied de la lettre par certains fans très zélés.

 

 

Le rapport aux autres :

La menace de mort à l’encontre de toute critique ou de toute personne ayant eu un rapport sexuel avec Justin Bieber est un hobby très pratiqué par les beliebers. La pauvre Selena Gomez (l’ex de Justin) en a fait les frais des mois durant sur Twitter. Tenez-vous le pour dit : DON’T FUCK WITH BELIEBERS (les beliebers sont très friands des caps locks).

 

 

Ce qui nous amène tout naturellement à :

 

 

 

Les Selenators : les fans de Selena Gomez

 

Qui est-ce ?

Les selenators sont des post-adolescents qui ont grandi en même temps que leur idole Selena Gomez, 23 ans, ex-enfant Disney qui, contrairement à ses congénères, ne s’est pas vautrée dans les stupéfiants et la promiscuité sexuelle. A l’image de la star, les selenators sont assez lisses et bien élevés. Ils ont même accepté la phase «wild» de Selena le temps du film Spring Breakers.

 

Implication :

Les selenators sont des fans fidèles et dévoués soutenant en permanence leur petite princesse, lorsqu’elle est top et même en moment de doute, notamment lors de la rupture avec Justin Bieber. Un moment douloureux pour tous les selenators, il va sans dire. Le selenator s’engage à ne pas insulter Selena, à ne pas la ridiculiser, à ne pas s’énerver contre elle et à ne pas être jalouse d’elle. Comme en témoigne le commandement de ce selenator anonyme ci-dessous.

 

 

Le rapport aux autres :

Pour les raisons évoquées ci-dessus, les selenators haïssent cordialement les beliebers, et des joutes verbales ont régulièrement lieu sur Twitter et autres forums où la perfidie adolescente est reine. En revanche, les selenators sont très proches des swifties, leurs idoles étant BFF.

 

++ Sur un sujet similaire, lire ou relire La pop de A à Z : F comme fan, où il est également question de Rihanna Navy, Bey Hive et autres Little Monsters.

 

 

Sarah Dahan.