Acte I

 

Lorde a bien changé. Exit l’adolescente de 16 ans qui prenait du bon temps à la plage avec son copain en toute simplicité - et récoltait au passage les moqueries de Tyler, The Creator. Dans Magnets, elle apparaît plus sexy, plus sûre d'elle, au point que les paroles "pretty girls don't know the things that I know" sonneraient presque faux sortant de sa bouche. Même ses sourcils en ont pris un coup. La voir user de ses pouvoirs de vixen pour séduire cet homme marié est déroutant, mais on s'y fait vite, aidé par le punch impactant du titre.

 

Acte II

 

A partir de cet instant précis illustré par le gif ci-dessus, la trame du clip prend un virage. Je ne peux rien dire car nous vivons dans un monde où les spoilers sont très mal vus et j'ai pas envie de me brouiller avec vous. Disons juste que ce qui semblait se profiler comme un épisode de The Affair prend soudainement une tournure un peu plus Hard Candy.

 

Acte III

 

Retour au refrain. Lorde ressort pour l'occasion ses charmants pas de danses, autrement connus sous le nom de "au secours j'ai des convulsions, appelez le 15". Elle et sa meilleure amie Taylor Swift devraient d'ailleurs songer à ouvrir un Ministry of Silly Dances car il s'agit d'une discipline importante qui se doit d'être traitée comme telle.

 

Acte IV

 

Scène finale. Vêtue d'un trench en latex qui lui sied à ravir, Lorde débarque sur la terrasse, jette un coup d'oeil furtif à la femme de son amant, et vient finir le travail. Sa mission : se débarrasser du mari violent et volage de façon magistrale... ah oups, c'est vrai que vous n'avez pas encore vu le clip.

 

Bon ça va, c'est pas non plus comme si je vous avais spoilé le twist de Gone Girl. Ne m'en voulez pas trop, des bises.

 

 

 

Thomas Rietzmann.