« Tu veux chroniquer le nouveau clip d'Uffie ? » Ma rédac-chef connaît ma passion secrète pour Uffie. Je m'étouffe d'émotion parce que clip = sortie d'album = nouveau single. Ou en tout cas c'est ce que je pensais naïvement jusqu'à aujourd'hui donc, néophyte que je suis du circuit musical. Parce qu'en réalité, sortie d'album = clip = vieux single = Pop the Glock - non, je ne chercherai même pas de quand date ce titre. Pedro Winter explique sur son blog que « J'ai voulu re-sortir le classique Pop The Glock pour nous rappeler à tous à quel point il est bon. » Ce qui veut dire deux choses : la répétition de « à » c'est moche, et la politique de com de Ed Banger est cryptique. (J'ai craqué, Wikipédia date la chanson de 2006.) Et le clip alors ? On peut le qualifier de clip d'ambiance. A mon avis, avec cette vidéo, vous pouvez vendre n'importe quoi, des sweats à capuche, des yaourts, un séjour en Thaïlande. La réalisatrice a porté le racolage à des sommets rarement atteints, frôlant le chef-d'oeuvre, pas loin de tutoyer les étoiles. Donc, sans grand étonnement, ça marche. Oui, bizarrement, montrer des sexes féminins frais et moulés dans une petite culotte en coton, ça marche. L'ensemble fonctionne un peu à la façon d'un magazine féminin sans article ou d'une série télé sans scénario - ou d'un film érotique sans poil. Et malgré mes 47 ans, il me prend une furieuse envie de rien branler de ma vie avec mes copines blondes, à part feuilleter les magazines dans lesquels je m'étale, me traîner langoureusement sur un canapé dans une villa avec piscine mais surtout, surtout ce que je veux c'est un ami asiatico-homosexuel qui danserait comme une ado à capacité intellectuelle limitée (allez-y direct, c'est à 2'02, c'est sublime).

Titiou L.