A pour Autotune : A l'instar d'Obélix et de sa potion magique ou de Céline Dion et du Guronsan, l'autotune est l'outil indispensable à l’expression du rappeur nouvo. Derrière le voile de la pudeur technologique, le ménestrel urbain peut ainsi se laisser aller à conter son quotidien ainsi que ses sentiments les plus intimes. Parfois il va même plus (trop) loin, il pousse la chansonnette.

B pour Bicrave : «Bicrave» signifie «dealer». Ce mot est récurrent au sein du champ lexical désenchanté de PNL. Le titre de l’album des frérots des Tarterêts, Le Monde Chico, est une référence directe au chef-d’œuvre de Brian De Palma, Scarface, mais n’est pas Tony Montana qui veut. Pour Ademo et N.O.S, c’est davantage la complainte du dealer désabusé dans des cages d’escalier de cité que le quotidien luxueux d’une grosse pointure de Miami.


C pour Catogan : Le rappeur nouvo est une vraie tête brûlée capillaire, entre audace complète et insouciance totale. Il n’a que faire du qu’en dira-t-on et arbore fièrement son catogan. Celui-ci doit se porter accompagné de 33cl de gomina (cf PNL, SCH). Fuck la casquette à l’envers, it’s so passé.

D pour Dollars : En 2013, Maître Gims a remporté 3,9 millions de dollars (soit 3 millions d’euros). #Kestuvaffer

E pour Ego : Le meilleur ami de l’homme, avant les chiens.

F pour Femmes : Où sont-elles ? (dans le rap mainstream)

G pour Gomina : La gomina est un produit cosmétique qui s'applique sur les cheveux et leur donne un aspect lisse, brillant et surgras. (cf. lettre C)

H pour Hamza : On l’annonce comme le nouveau prodige du rap belge. Rep à sa Benny B.


I pour Initiales : Le rappeur nouvo ne s’emmerde plus à trouver un nom cryptique qui saura impressionner son petit monde ; il opte désormais pour des initiales, tel un salut aux anciens (big up à IAM et NTM) ? Ceux qui savent, savent. (cf. TLF, NJ, MZ, MHD, SCH, PNL, L.O.A.S., DTF).

J pour Jul : Il s’agit d’un jeune homme issu de la région PACA, bien connue pour son élégance et son bon goût. Avec modestie et bonhommie, Jul porte fièrement ces valeurs et cartonne auprès de la génération Z. Il produit de tels étrons sonores qu’il pourrait aisément faire passer Maître Gims pour Kanye West.

K pour Kaaris : Celui qui s’est fait connaître dans le giron de Booba a désormais pris son envol. D’ailleurs, il cartonne aujourd’hui au cinéma avec le film Braqueurs. S’il suit le même parcours que ses illustres aînés, la logique voudrait qu’il décroche un poste de juré pour la Nouvelle Star saison 27. On croise les doigts !

L pour Loi Travail : Pendant les manifs contre la Loi Travail, les slogans issus du rap ont été légion. «Le monde ou rien» (morceau phare de PNL) is the new «Sous les pavés, la plage».

lmor-f9f80
M pour Marseille : Marseille, ce n’est pas que la série déjà légendaire avec Gérard Depardieu et Benoît Magimel qui relate les magouilles et les trafics sordides de la cite phocéenne à grand renfort de dialogues salaces et d’accents mal étudiés. C’est aussi la ville de naissance de SCH, voyou sensible, et de Jul, ancien cancre aux allures porcines devenu une vedette du «rap» car la jeunesse française n’a plus de repères, ni d’oreilles.

N pour Nekfeu : Le babtou superstar, idole des adolescentes et de tous les autres, a su s’imposer sans son escadron d’1995, tordant ainsi le cou à toutes les mauvaises langues qui le voyaient déjà se ramasser en solo. On donne à Madame Figaro encore six mois pour statuer qu’Eminem est le Nekfeu américain.


O pour Ouloulou et Ohlala : Il s’agit de deux locutions qui servent à transmettre les idées d’étonnement, d’enthousiasme et/ou de déception. La première est le nouveau délire linguistique de Booba qu’il appose à peu près à tout. Toutefois, certaines sources aiment dire qu’«ouloulou», viendrait d’ailleurs… Quant à «oh la la», il s’agit du titre d’un morceau de PNL.

 

👍🏽👍🏽 #oulouloulife @kekraland #porquehombre @oklmradio @boobaofficial

Une vidéo publiée par KEKRA/CRACK (@kekraland) le


P pour Poésie : «Tu m’coupes le souffle, pour moi t’es canon 
J’te regarde mais toi non 
Tu m’vois pas quand je souffre 
Dis-moi si j’t’ai saoulé, dis-moi si j’te plais pas 
Et oui moi j’te voulais, mais toi je ne sais pas
»
Extrait de Lova de Jul


Q pour Que la Mif : Morceau extrait de Le Monde Chico. Il décrit l’importance des liens de sang et/ou amicaux alors même qu’on est issu d’une génération désenchantée et que c’est grave la hass.

R pour Réseau Social : La lecture quotidienne de l’Instagram de Booba nous donne l’envie qu’il se lance dans le stand-up.
Booba > Michel Boujenah.

 

#danstonzenzenzen viens pécho dans l'9.2 si tu veux d'la qualité 💩

Une photo publiée par KOPP92i In üs we trust (@boobaofficial) le

S pour Scampia : La thématique de l’argent sale étant au cœur des préoccupations du rappeur nouvo, la ville de Levallois-Perret a un temps été envisagée pour être le décor de certains clips du rap game français de ces quelques derniers mois. «Mais c’était pas assez exotchique», alors les productions de PNL et  SCH ont délocalisé les tournages à Scampia, le quartier populaire de Naples devenu le quartier général de la Camorra, par ailleurs lieu de tournage de la série Gomorra.

T pour TBM : Cf. Kaaris et Gradur.

U pour Urètre : «Tu veux d'la punch, suce ma bite» extrait de Sur Paname, PNL, «J'm'en bats les steaks, ma bite va leur plaire» extrait de Dans ta rue, PNL, «Comme le goût de ma bite je me fais rare» extrait de La vie est belle, PNL, «On baise avant de partir, ma bite dans la tirelire» extrait de Plus Tony que Sosa, PNL.

V pour Variété Française : L’égotrip, les kalash et les biatchs, c’est old selon l’artiste visionnaire et l’idole des 6-8 ans, Maître Gims. On aime d’ailleurs beaucoup son incursion pleine de sensibilité dans le monde tout en verve et en sirop de la variété française. On découvre avec plaisir et ébahissement son beau brin de voix sur le morceau Tu vas me manquer, sans doute écrit par l’hologramme de Pascal Obispo.


W pour Walabok : Ta mère la Wisigoth.


X pour Xanax : Anxiolytique nécessaire lors d’une écoute de Black M.

Y pour En Y : En Y, ou l’hymne de la génération nan-nan.


Z  pour Zer : Ce suffixe semble être particulièrement apprécié par Booba qui l'emploie à l'envi. Le Duc de Boulogne s'est en effet réapproprié ce gimmick de langage né aux confins de l'Essonne, dans les cités de Grigny. Il en a même fait une chanson, sobrement intitulée Zer.

Visuel de Une : Scae.