Les line-ups dont on ne connaît pas 90% des noms
Vous n’avez aucune idée de qui sont Margaret Dygas, Ashen Epitaph Jambinai, Roir ou Sasa 21 et de ce qu’ils jouent. Rassurez-vous : alors qu’ils sont de tous les line-ups des festivals d’été, une étude récente prouve que la majorité des festivaliers n’ont aucune idée des deux-tiers de la programmation et arrivent à peine à situer Skrillex sur une carte de la dance mondiale (ce qui n’est pas une mauvaise chose en soi).

La sono approximative
Avouons-le, elles ont de la gueule ces enceintes géantes grandes comme trois fois votre appartement et en forme de corne d’abondance, mais va obtenir une acoustique correcte dans un champ perdu au milieu de nulle part cinglé par le vent ! Niveau son, c’est pire que la petite enceinte Bluetooth crachotante que vous avez achetée sur Cdiscount en prévision de votre été au bord de la piscine. Bref : tous les morceaux se ressemblent et de toutes façons, vous êtes trop défoncé pour faire la différence.

ii4b8NTDanser dans l’urine
Le premier jour, dès les premières heures du festival, vous restez songeur devant cette armée de chiottes préfabriquées en pur PVC que vous prenez pour une installation d’Art contemporain. Et puis avec la température, le soleil qui tape, le nombre de vessies festivalières et l’effet bière pression, vous avez vraiment l’impression très désagréable de danser en odorama. (Et encore, par politesse, on évitera d’aborder le sujet des toilettes sèches.)

Les gens avec des boules Quies dans les oreilles
Grand mystère irrésolu de l’humanité : porter des boules Quies (censées vous rendre sourd aux bruits environnants) dans un lieu où le bruit est l’attraction première. Un peu comme aller au ski quand on n’aime pas la neige. Après, si la tête d’affiche s’appelle Skrillex, on peut comprendre que vous ayez prévu un bouclier sonore. 

Les retards sur les line-ups
Sachant que le set de Nina Kravitz qui devait commencer à 18h scène centrale a 20 minutes de retard, que Sven Väth commence à jouer à 19h scène techno et qu’il faut 20 bonnes minutes pour aller de la scène centrale à la scène techno, et 30 minutes en cas de terrain boueux, pourrez-vous être à l’heure pour le mix de Seth Troxler de 21h30 sur la scène house distante de 15 minutes de la scène centrale ? Vous avez 2 heures.

Les gens qui chantent en même temps que le concert
Parce que tu vois, si j’avais envie d’une soirée karaoké avec des gens qui chantent faux, hé ben j’aurais pas payé 70 euros le billet.

Les gens qui lancent de la poudre colorée pour faire comme en Inde
Sauf qu’on n’est pas à Goa, alors ça suffit.

Croiser ta mère avec une bande de jeunes plus jeunes que toi et des fleurs dans les cheveux et une robe en crochet
Ta mère a trop potassé le dossier spécial «Nos 20 conseils pour avoir l’air cool en festival» de Marie-Claire. Le problème, c’est qu’elle les a suivis soigneusement à la lettre et qu’elle se prend pour Lana Del Rey.

hommebiereLes hommes distributeurs de bière
Oui, pensons à ces mecs chargés de 50 litres de bière sur le dos et qui se déplacent sous 40 degrés à l’ombre, avec de la vilaine tech-house dans les oreilles toute la journée, pour apporter leur pitance quotidienne aux festivaliers. On dit non à l’ubièrisation des festivals.

Les mecs défoncés qui pensent que tu es leur nouvel ami pour la vie
Hé bien non, tu n’es pas leur nouvel ami !

tokensLa monnaie virtuelle
Parce que ça fait une demie-heure que tu fais la queue au bar et qu’une fois que c'est ton tour, on t’annonce que le bar n’accepte ni les euros ni les Carte Bleues et que tu dois aller faire la queue une autre demie-heure au comptoir des jetons (on se croirait au Club Med dans les années 70) à 500 mètres pour pouvoir changer tes euros en jetons que tu rechangeras en euros à la fin du festival en faisant une nouvelle fois la queue, mais surtout en t’apercevant que tu as dépensé trois fois le budget que tu t’étais alloué. 

Les dance-routines trop compliquées
Le sens du rythme est une légende urbaine. 

8246030139

Les gens qui mangent des sandwichs à la tartiflette
Mode des foodtrucks et valorisation du patrimoine obligent, on peut désormais manger de tout, à toute heure, par tous les temps et toutes les saisons dans un festival, quitte à couper l’appétit à ses voisins. Au fait, quelqu’un veut un peu de mon burger à l’andouillette braisée aux oignons confits ?

Cette idiote qui filme le concert en tenant son smartphone en l’air
Et toi, le crétin qui es derrière.

Les gens
Le problème numéro un des festivals : les autres festivaliers.

 

Merci à Tib, Bij et Raf pour leurs précieux conseils.