Causeur, aussi bon en analyse politique qu'en maths.


Un Français sur quatre ? Le 1er parti de France ? Le site Arrêt sur Images propose  de comparer, depuis 1984, les scores du FN à toutes les élections françaises, en proportion du nombre total d'électeurs inscrits. Un tableau édifiant montrant à la fois une certaine stabilité et une progression bien réelle, mais très nuancée. Et en tous cas sans commune mesure avec le FNocentrisme pathologique actuel :


Européennes 1984 : 5.99%

Législatives 86 : 7.19 %

Présidentielles 88 : 11.47 %

Lég. 88 : 6.21%

Eur. 89 : 5.56 %

Lég. 93 : 8.08 %

Eur. 94 : 5.25 %
Prés. 95 : 11.4 %

Lég. 97 : 9.65 %
Régionales 98 : 8.26 %
Eur. 99 : 2.5 %
Prés. 2002 1er tour : 11.66 %
Prés. 2002 2d tour : 13.41 %
Lég. 2002 : 6.98 %
Eur. 2004 : 4.05 %
Rég. 2004 : 8.51 %
Prés. 2007 : 8.62 %
Lég. 2007 : 2.54 %
Eur. 2009 : 2.47 %
Rég. 2010 : 5.09 %
Prés. 2012 : 13.95 %
Lég. 2012 : 6.65 %
Eur. 2014 : 10.5 %
Départementales 2015 : 10.19 %


NB : A pondérer toutefois en valeur relative (le résultat d'un élection dépend du nombre de suffrages exprimés) et absolue (le corps électoral a augmenté).


Avec 4 100 000 voix exprimées aux départementales, le FN réprésente 6% de la population française totale, soit en gros 1 français sur 15 à la louche, en étant sympa. Bon, c'est clair que du coup, c'est super moins punchy comme titre.


En 1986, alors que le FN avait 35 députés, on imagine quels auraient été les titres de Causeur et les punchlines de Bourdin.


++ Relire nos "Vrais chiffres de la vague bleue Marine", à propos de ce parti qui, 40 ans seulement après sa création, contrôle déjà 0,04 % des municipalités et plus de zéro départements.

 

 

J.B.


[edit 12h10 : notre service statistique, infesté de taupes fascistes, avait d'abord mal calculé "1 Français sur 10" pour les départementales, mais c'est bien 1 Français sur 15. Encore mieux. Merci lecteurs]