ppr trump fuck fuck fuck

Une analyse poussée, qui n'est pas sans nous rappeler les excellent billets de nos journalistes (ici, et ici).

Cliquez sur l'image pour accéder à l'article.