johnson

Décidément, les Britanniques ne font rien comme tout le monde. Quand, en France, les responsables politiques doivent attendre de quitter leurs fonctions pour que la justice s'intéresse à leurs petites affaires, le parquet anglais prend tout le monde de court en convoquant Boris Johnson quelques jours avant sa prise (probable) de fonction.

Emmenés par Marcus Ball, les plaignants reprochent à l'ancien maire de Londres d'avoir "manqué aux exigences d’une charge publique" en affirmant n'importe quoi quant au coût réel de l'appartenance du Royaume-Uni à l'Europe.

Hâte que la justice française se penche sur la réalité des théories du ruissellement ou du grand remplacement et que Christine Boutin termine en prison pour avoir annoncé à tort la mort de #Chirac.

(Source : Le Figaro)