A0EC0C67-0D8F-4F6F-BDF6-3C64679F4F68

Le Tribunal de grande instance de Tours a donné raison à treize particuliers qui demandaient le retrait du compteur au nom de raisons médicales. Le juge a estimé que la nature « possiblement cancérigène » des champs électromagnétiques telle que décrite par le centre de recherches contre le cancer était une raison suffisante pour  donner raison aux plaignants. Pourtant, cette possibilité n’a rien de prouvé. Des études ont exposé des colonies de rongeurs à des champs électromagnétiques de leur naissance à leur mort sans relever aucun résultat significatif quant à l’impact de cette exposition sur leur espérance de vie. 

Par ailleurs, selon l’Inserm, les compteurs Linky émettent moins qu’un téléphone portable ou que des plaques à induction. 

Que l’on trouve insupportable d’être surveillé en permanence dans sa consommation est une chose. Que l’on répande de fausses informations sur la dangerosité des appareils déployés par l’Etat en est une autre. 

Heureusement, nous pouvons compter sur les martyrs modernes pour petit-mourir lentement et nous faire rire. 

(Le tweet dans son habitat naturel)