TEMPSCHANGENT

Mis en examen pour prise illégale d'intérêt dans l'affaire des Mutuelles de Bretagne, Richard Ferrand n'entend pas quitter la présidence de l'Assemblée nationale. Tenu de quitter son ministère en juin 2017 malgré un premier classement sans suite de son affaire, Ferrand espère bien éviter de voir l'histoire bégayer. Tout ce que la majorité compte de personnalités connues est monté au créneau pour louer la loyauté et l'exemplarité de Ferrand. Pas sûr que ça suffise à contenir l'exaspération populaire : Rugy est tombé pour moins que ça.