A la veille des célébrations du 30eme anniversaire de la chute du mur de Berlin, David Hasselhoff, le héros de "K2000" et "Alerte à Malibu", "The Hoff" comme le surnomment les américains, "Die Legende" comme le surnommeraient les Allemands d'après l'acteur, est revenu pour TIME Magazine sur un mythe qui dure depuis 30 ans et qui s'était accentué avec l'apparition de YouTube où des vidéos mal légendées affirmaient que l'acteur avait chanté sur le mur le soir de sa chute. Cette légende a vite été  été démentie. Si "The Hoff" a bien chanté sur le mur de Berlin en 1989, ce n'était pas le soir de sa chute mais lors d'un concert organisé le mois suivant sur le site par une chaîne de télévision allemande.


En 1988 l'acteur américain avait sorti Looking for Freedom en Allemagne, une reprise en anglais d'un tube local Auf Der Strasse Nach Süden devenue un immense succès sur place, contrairement au reste du monde et surtout aux États-Unis. A l'époque, cette particularité allemande avait été reçue avec cynisme et moquerie. Mais le succès fut tel que certains ont vu dans les paroles de la chanson qui sont un appel à la liberté, un hymne faisant écho au désir des Allemands de l'Est. Hasselhoff le premier. Avec le temps cet autre mythe s'est développé, soutenu par l'acteur lui-même qui dans ses interviews continue de le propager au point de dire de façon ambigue qu'il aurait joué un rôle dans la chute du mur grâce à son morceau qui aurait donné aux Allemands la force de le faire tomber. "Je ne connaissais rien à l'Allemagne de l'eEt, et tout à coup par la grâce de Dieu ou de l'univers, on m'a donné cette responsabilité : Je me suis retrouvé à tenir ces gens [les Allemands de l'Est] alors qu'ils pleuraient. Tout ce que je voulais faire c'était les embrasser et les enlacer en leur disant : "C'est bon, vous êtes libres maintenant". Hasselhoff a toujours été ambivalent dans le récit de cette évènement  : "Je suis juste un acteur qui chante à propos de liberté", passant de l'humilité au narcissisme selon les interviews et les années.

La chaîne National Geographic a même produit un documentaire, Hasselhoff vs The Berlin Wall, perpétuant davantage encore l'ambiguité quant au rôle de "Die Legende" dans la chute du mur.

(Source : The Time)