DA

Ca commence soft mais ça commence quand même : «On ne peut plus laisser Paris entre les mains de quelques médiocres»

(Source : Le Figaro)