Les témoignages du même ordre se multiplient. Après les petits mots "sympathiques" laissés sur les pare brises des voitures d'infirmier-es ou dans les parties communes de leurs immeubles, nous sommes passés au deuxième niveau de l'abject avec expulsions par les propriétaires de leurs logements comme à La Rochelle. La Belgique n'y échappe pas non plus. Le principal c'est que toutes ces belles personnes applaudissent bien à leurs fenêtres et balcons tous les soirs à 20h.