vfg

Comme le rappelle Le Parisien au début de son article, le masque à Paris n'est pas oligatoire dans la rue alors on se pose des questions quant au motif de cet article mais aussi concernant la méthode de comptage. Et si on arrêtait de vouloir nous dresser les uns contre les autres ? Les lieux choisis pour effectuer cette distribution de bons et de mauvais points sont les seuls espaces de fraîcheur ouverts aux parisiens alors que nous connaissons des températures estivales. La mairie de Paris et le gouvernement n'arrivent pas à trouver un accord concernant l'ouverture des parcs et jardins parisiens (sur fond de campagne des municipales). Paris n'est pas la seule métropole française où ses habitants, faute d'espaces verts disponibles (soit parce qu'ils sont fermés en raison de l'épidémie de coronavirus soit parce qu'ils ne sont pas assez nombreux dans des villes densifiées) la même observation pouvait être faite à Toulouse sur le quai de la Daurade lundi dernier

Le problème (si problème il y a) ne serait-il pas plutôt la densification des centres-villes et la nécéssité de repenser leur aménagement ?

(Souce : Le Parisien)