Il souhaitait faire inscrire l'état d'urgence dans la Constitution mais avait dû abandonner l'idée face à l'opposition du Conseil constitutionnel et faute de soutien dans sa majorité.