La victoire d'Anne Hidalgo a du mal à passer pour la ''gauche'' identitaire.