Les députés ont réussi à faire avancer les droits des lesbiennes et à les discriminer en même temps en rejetant la méthode ROPA concernant le don d'ovocytes. Ainsi il est dorénavant possible pour les femmes de faire don d'ovocytes à une personne sans lien avec elles mais impossible de faire un don à sa compagne. Ce rejet divise d'ailleurs jusque dans la majorité

Le député LREM de Charente-Maritime, Raphaël Gérard évoque un choix idéologique, en effet la ROPA aurait permis aux enfants conçus par cette méthode d'avoir un lien biologique avec leurs deux mères. Les personnes trans se voient également discriminées dans cette loi.