Capture

Le gendarme basé à Montélimar entre 2017 et 2019 avait envoyé 300 sms en quelques semaines à une dizaine de femmes rencontrées dans le cadre de ses fonctions. Il récupérait leurs numéros à leur insu. Condamné à 6 mois de prison avec sursis il devra verser 1000 euros à deux de ses victimes. Muté hors du département, le gendarme s'est aussi vu interdire d'exercer son métier pendant 6 mois ce qui en disciplinaire pourrait se traduire par une radiation. Un futur ministre de l'Intérieur ?

(Source : France Info)