bcl

Comme le remarque Elisabeth Philippe dans L'Obs, il s'agit d'un geste anodin fait par la ministre de la Culture lors de son passage dans "On est presque en direct" samedi dernier. Un geste anodin qui en dit pourtant long sur le champ d'action de Roselyne Bachelot. La voici donc réduite à croiser les doigts quand on lui demande si les librairies rouvriront le 1er décembre. Au dela du cas des librairies ce geste anodin n'est pas non plus rassurant pour tous les autres secteurs d'activité qui dépendent du ministère de la Culture. La pensée magique, croiser les doigts c'est ce que font les acteurs du secteur culturel, ravagé par la crise du covid, car ils n'ont pas d'autre moyen d'action qu'attendre et espérer. Ce qu'ils attendent et espèrent c'est que leur ministre agisse et non pas qu'elle croise les doigts comme eux, ce qui veut dire qu'elle est aussi impuissante qu'ils le sont. A quoi bon avoir un ministre à la Culture si tout est décidé ailleurs ? Emploi fictif ? Retraite dorée ? Si c'est pour lui faire croiser les doigts et lui lier les bras autant économiser sur le poste. Il n'y a pas plus de pensée que d'argent magique.

(Source : L'Obs)