Le harcèlement policier des migrants évacués du camp de Saint-Denis est choquant. Même pour Le Figaro qui rapporte les propos de Yann Manzi (fondateur de l'association Utopia56qui accompagne les migrants) relevés par l'AFP : «On était en maraude pour distribuer de la nourriture, des couvertures, sur Aubervilliers, Saint-Ouen, Saint-Denis et on a suivi ces personnes prises en chasse toute la nuit, jusqu'à 5h du matin, par la police», a ajouté M. Manzi. «C'est inhumain. L'objectif de la police, c'était clairement de les rendre fous, d'éclater ces groupes et d'en arrêter certains pour remplir les centres de rétention, pour faire disparaître les 1.000 personnes qui sont restées sur le carreau».