On a compris maintenant, l'absurdité est sa marque de fabrique. Cette déclaration du premier ministre fait suite aux critiques des présidents de l'Assemblée et du Sénat qui estiment que cette commission se substituerait aux travaux parlementaires, "Le gouvernement veut-il modifier le processus d'élaboration de la loi ?" a demandé Richard Ferrand à Castex dans un courrier. De son côté Gérard Larcher a annoncé qu'il considérerait les travaux de cette commission "comme nuls et non avenus". D'autres voix s'élèvent quant à elles pour demander d'abandonner tout simplement ce projet de réécriture à l'instar de Dominique Rousseau, professeur de Droit à la Sorbonne.

Avis partagé par le Vice-Président de l'Assemblée, Hugues Renson

Jean Castex dans la tourmente.

cst