"POWER COUPLE"

En VF, cela donne "couple qui a du pouvoir". Ceci signifie que nous avons affaire à deux personnes qui ont noué une relation de nature amoureuse et qui disposent d’une aura défiant toute concurrence - mais aussi de moyens financiers considérables AINSI que d’un réseau d’influence à portée internationale.

Dans les années 90, le "couple qui a du pouvoir" prenait les traits de Bruce Willis et de Demi Moore, ou encore du tandem überfreaky Nicole Kidman et Tom Cruise.

 

 

 

Aujourd’hui, le power couple est incarné par Jay Z et Beyoncé, version bling et showbiz' du couple présidentiel américain. Et si le couple a été classé numéro 2 en 2011 du prestigieux classement Forbes des Highest paid celebrity couples avec un revenu annuel conjoint de 78 millions de dollars, il a su garder une conscience politique en s’engageant corps et âme dans la campagne présidentielle américaine aux côtés de Barack Obama.

 

Mais depuis quelques mois, un autre power couple utilise sa notoriété à des fins plus… matérielles : Kim Kardashian et Kanye West, deux individus pour qui la notion de pouvoir est une philosophie de vie à part entière. Notons que l’homme en question est l’un des plus grands control freaks de l’histoire du rap et que madame a monnayé sa sextape (qui l’a rendue célèbre) à Vivid, une société de production fort bien connue des amateurs de films pour adultes, pour la bagatelle de 5 millions de dollars.

 

Sachant que Kim et Kanye (AKA «Kimye») aiment à multiplier chacun de leur côté les activités extra-scolaires de nature fiduciaire, on mise grandement sur une joint venture des deux artistes. Sans compter que leur amour et leur admiration mutuels forcent le respect. Souvenons nous, Kanye déclarait sa flamme à sa douce dans le morceau Perfect Bitch, et plus récemment, il faisait un clin d’œil coquin à la vidéo tournée à domicile par Kim dans Clique :

«Eat breakfast at Gucci / My girl a superstar all from a home movie» 

 

Exemple français : Jean Dujardin et Alexandra Lamy tiennent ce rôle en nos contrées, le glam' en moins mais la "normalité" si prisée en 2012 en plus. 

 

Un sondage commandé par  le magazine Gala cet été a en effet démontré que Jean Dujardin et Alexandra Lamy forment le couple qui inspire le plus les Français, puisque 17% des personnes interrogées ont déclaré qu’ils les faisaient rêver. Sachant qu’un rapport sur le bonheur effectué sensiblement à la même période par le Earth Institute de l'Université de Columbia plaçait la France à la 23ème place des pays les plus heureux, on se dit que tout ceci explique cela.

 

 

"JUST FRIENDS"

Ceci est une formule très fréquemment utilisée par les attachés de presse des vedettes américaines qui se retrouvent dans une situation embarrassante. Il ne s’agit ni plus ni moins que d’une formule bien polie et officielle qu’on appose à une relation de nature purement sexuelle qu’on ne veut absolument pas officialiser de quelque manière que ce soit. 

La déclaration survient généralement au lendemain de la parution d’une photo volée d'une vedette sortant de la villa d’une autre vedette à 6h du matin, à moitié nue et décoiffée. Une déclaration qui tient en quelques phrases si convaincantes que même François Lavrilleux n’oserait pas la sortir. Il s’agit de :«No, it’s not what you think, we’re just friends», ce qui donne en français : «Ce n’est pas ce que vous croyez, nous sommes simplement des amis» . 

 

 

Exemple américain : Leonardo Dicaprio qui s’était offert une incartade de type cougar il y a 15 ans avec Demi Moore, avant que celle-ci ne cristallise définitivement son instinct pédophile sur Ashton Kutcher.

 

Exemple français : Carla Bruni et Benjamin Biolay.

 

 

"FRIENDS WITH BENEFITS"

Expression qui stipule que deux individus entretiennent une relation intime, tout-à-fait dépourvue de sentiments, basée sur un accord des corps et du calendrier (même si en fait, il y en a toujours un des deux qui fait semblant de rien ressentir alors qu’il est in love depuis toujours).

Exemples :

- Scarlett Johansson et tous ses partenaires à l’écran.

- Blake Lively et tous ses partenaires à l’écran.

- Ryan Reynolds et tous ses partenaires à l’écran.

 

Mais dites donc,  est-ce qu’on n'aurait pas un peu affaire à un circuit fermé d’ "amis avec bénéfices" ? 

 

Exemple français : Lorie et Garou.

 

 

"NEXT BIG THING"

Cette expression se réfère au changement de statut d’une jeune personne en devenir et s’applique à n’importe quel milieu : musique, cinéma, art, prostitution.

 

Aux Etats-Unis les "next big things" illustrent généralement la fameuse couv’ du Vanity Fair pour la "Hollywood Issue" annuelle (le numéro spécial Hollywood si vous préférez). Les studios et les médias misent beaucoup sur leur aura glam’ et mystérieuse, mais généralement, les NBT préfèrent oublier le shampooing et se lancer dans une filmo indé, si possible après avoir tout donné dans des films de vampires.

 

 

Exemple français : Sur le territoire hexagonal, il faut savoir que 97% des "prochaines grosses choses" sont des "fils et filles de".

 

 

"BFF" 

BFF représente les initiales de "best friends forever", formule magique qui salue une belle histoire d’amitié à la fois inaltérable et inébranlable. On recense bon nombre de BFF's dans le showbiz', preuve qu’Hollywood n’est pas qu’une jungle peuplée de requins arrivistes et / ou siliconés.

 

Exemples : 

Paris Hilton et Nicole Richie, qui ont grandi ensemble et se haissent depuis 2006.

- Tout le cast du Mickey Mouse Club dont les représentants les plus connus sont Justin Timberlake, Britney Spears, Christina Aguilera et Ryan Gosling. 

- Pareil au sein de l’écurie Disney Channel, composée de Zac Efron, Vanessa Hudgens, Ashley Tisdale ou encore Miley Cyrus. 

 

 

 

PS : A noter que BFF peut très souvent se coupler avec just friends ou friends with benefits  (cf. les listes de personnes précédemment citées). Les pistes sont donc brouillées, mais le champ lexical de l’amitié est, lui, respecté.

 

Exemples français : Véronique Sanson, Muriel Robin et Catherine Lara, à la fois BFF's, just friends et friends with benefits.

 

 

"FFP"

Acronyme de "former fat person". L’expression renvoie aux personnes anciennement touchées par la passion friture et donc par un surpoids quelque peu gênant qui les empêche d’évoluer à leur aise dans les hautes sphères qu’ils souhaitent infiltrer. A force de courage et d’ambition, les FPP's ont perdu leurs kilos et se nourrissent dorénavant d’herbes, de plantes, de laxatifs et éventuellement de stupéfiants.

 

 

Exemples : Kelly Osbourne, Perez Hilton.

 

Exemple français : François Hollande.

 

NB : Bien évidemment, l’inverse est tout à fait possible, et de ce fait nous adressons nos salutations distinguées à Christina Aguilera.

 

 

Sarah Dahan // Visuel de Une : Scae.