LE RIGOLO

 

Pseudos de prédilection : Alex, Félix the cat, JD, Père Noël, Kikou, Cartman, Michou, Babaorum, Jules César, Châton, Autop Dutop, Abracadabra, Gigi, Ploc, Naruto, Atypik, Taco…

 

Le Rigolo est a priori le mec qu’on aimerait toutes rencontrer, car, n’est-ce pas, le rire, c’est la vie. C‘est un mec qui n’a pas l’air trop mal et dont les photos évoquent l’ouverture d’esprit sous-jacente : grand sourire, grimace, fratrie de potes, Macchu Pichu, casquette, déguisement… Il manie habilement galéjades et blagounettes (ses jeux de mots débiles nous font rire : «c’est qui, Chloraine ?») et avoue en sus qu’il n’a jamais été capable de finir un J’aime Lire. Il connaît tous les comiques possibles et imaginables (il a été voir Mathieu Madénian avant tout le monde) et n’est jamais le dernier pour faire la bringue, t’emmener voir une bonne vieille comédie américaine ou te faire découvrir un petit bar dans un quartier «popu». Il aime aussi le sport, ou, au contraire, a de l’embonpoint et l’assume. C’est un peu l’Amélie Poulain des sites de rencontres, ou du moins c’est ce qu’il paraît. Seigneur, faites que lors de la rencontre IRL il n’ait pas un sweat-shirt Esso ou des doigts boudinés et un strabisme !

 

Goûts : Scrubs, Les Petites Annonces d’Elie, Pascal le Grand Frère, Confessions Intimes, Les Anges de la Téléréalité, Dieudonné, Seinfeld (si plus subtil), South Park, Futurama, les croissants, les t-shirts à messages, partir à l’inconnu en sac à dos, les p’tits bars…

Âme sœur : Une rigolote (comme lui), une alternative (il est open), une romantique (qu’il fera rire).

 

Le + : C’est un grand déconneur, mais il y a au moins un domaine dans lequel il est très fort (hockey, espagnol, littérature tchèque, éducation de jeunes en difficultés…).

Le - : Il aime l’humour mais ne connaît pas Les Robins des Bois (attention, il est peut-être né en 92). Il a une logorrhée. Il a une Flik-Flak qui ne veut rien dire et un doudou. Ses baskets peuvent être douteuses (Buffalo à flammes) et son jean peut être bootcut (feu le 512 de chez Levi’s).

 

 

LE «QUI NE TENTE RIEN N'A RIEN»

 

Pseudos de prédilection : Bernard, Jeteprends, Péché Capital, 50shadesofgrey, Patrick Bateman, Phil, A., Délice, Attrape-moi, Magneto, Jouet, Amphitryon, Forrester, One Shot, Justunenuit…

 

A la manière d’un crève-la-dalle qui irait au Pacha Club de Louveciennes avec un pote de 40 ans le vendredi soir pour trouver de quoi tirer son coup gratuitement, le «Qui ne tente rien n’a rien» est un véritable chien de la casse prêt à tout pour étoffer son tableau d’honneur. C’est une âme perdue pour qui Internet est une facilité, sorte de pêche au canard gratuite avec cadeau à tous les coups. L’ennui avec celui-là, c’est qu’il a souvent un petit truc qui nous intrigue, alors on va discuter avec lui et cela va très certainement durer plus que de raison. Et pour cause : ce chasseur attaque directement et frontalement avec un «combien ai-je de chance que tu sois assise sur ma bouche avant demain 23h ?». Dégueu. Qui veut aller jouer avec un mec qui a l’âge d’un daron, des cheveux longs et des lunettes de soleil mouche (vrai indicateur qu’il est trop vieux) ? Outre sa pratique éhontée d’un langage des plus fleuris, c’est un bon orateur. On l’imagine donc bien en train de tchatcher une donzelle un peu bête à une terrasse, et la faire boire avant de lui mettre des menottes fourrées un peu plus tard dans la soirée. Re-dégueu.

 

Goûts : Quand il daigne remplir son profil, il nous assomme de ses penchants de dandy sale et vieux comme le monde : Montesquieu, le Cycle Cremaster de Matthew Barney, Les Pensées de Pascal, Houellebecq, Moulin Rouge, la blanquette de veau, le bondage, le Musée Rodin…

Sa proie : Tout le monde.  Et surtout une femme «gourmande» et insatiable. Il lui fera tout ce qu’elle veut.

 

Le + : Il s’est hissé directement en top 1 des profils les plus bizarres.

Le - : Rien que de repenser à lui en racontant ça à une copine, on a envie de vomir.

NB : Le «Qui ne tente rien n’a rien» peut aussi se cacher sous les traits de carpediem75 ou kinderbuenodu93, un boloss qui se prend en photo dans la salle de bain en lunettes de soleil.

 

 

LE ROMANTICO-SERIEUX

 

Pseudos de prédilection : Hugolin, Théophile, Edward, Keats, Tim Burton, Gwynplain, Lorenzo, Ulysse, Arizona Dream, Nosferatu, Louis, Préambule, Ramsès, Thésée…

 

Comme un train peut en cacher un autre, le Romantico-sérieux peut revêtir les aspects d’une jeune et frêle créature autant qu’un grand tonique en pull. Souvent, il a des lunettes et se représente le visage tourné vers le ciel ou vers le bas, avec un air mélancolique ou des demi-sourires façon book comédien. Il va remplir son profil d’une longue diatribe laborieuse et parfois incompréhensible, manière pour lui de faire une sélection naturelle dans cet océan de filles qui ne sont pas toutes claires comme de l’eau de roche. Celle-ci peut même parfois prendre la forme d’alexandrins ou de paroles de chansons. Introverti et intelligent, il est comme tous les surdoués : un peu complexe et ne sait pas qu’il lui faut une soumise, parce qu’avec une fille comme lui, ce sera trop compliqué. Eternel étudiant (il a laissé tomber le Droit pour l’Histoire de l’Art et pense à faire un master de philo), il est cependant généreux, et t’offrira de bon cœur ce coquelet et sa purée de carottes, même si le rendez-vous tourne au vinaigre et que vous n’avez pas d’atomes crochus. 

 

Goûts : Ecrire (la nuit), la poésie, Le Barbier de Sibérie, l’existentialisme, Lovecraft, ne pas avoir besoin de parler, les pulls noirs, les duffle-coats, les bonnets gris, Victor Hugo, Michel Gondry, Atget, Brassaï, Flaubert, Brel, Angus et Julia Stone

Ame sœur : Une petite douceur qui rêve qu’on l’emmène voir des châteaux en Allemagne, une lolita goth (édulcorée), une blonde qui ressemble à Christa Theret, une sourdine (contraire d’extravagante) no-look, une étudiante en arts plastiques qui écrit aussi.

 

Le + : Il est intelligent, il a un visage DD (Doux D’ange). Il est bonne pâte. Il recherche sa muse, il fera de vous une reine.

Le - : Il est MM (Mou Mièvre). Il fait parfois l’exigeant avant même de t’avoir rencontrée : «je privilégie la qualité à la quantité», « dindes sans cervelles et pseudo-princesses s’abstenir», «si tu es fan de télé-réalité, on va pas s’entendre» etc.

NB : Attention, si le romantico-sérieux aime Guillaume Musso, c’est un faux !

 

 

L’ALTERNATIF

 

Pseudos de prédilection : Si métalleux, Manson, Chucky, Nightwish, The Craft, Powerful, Hardcore, Darkwolf ; si baba cool en pantalon mou, Jah Love, Sunshine, Domino, Diabolo, Kim, Around the world, Tcha Tcha ; si jeune de bonne famille, Melbourne, Tom, Quentin, Snowboard ; si businessman de trente ans, Zelda, Mike, Archi, Tony Tony Run Run.

 

L’Alternatif est le mec qu’on n'aurait jamais pécho en temps normal. C’est un peu la «surprise», le gars qu’on fantasme un peu, on se dit «bon d’accord, c’est un métalleux et après ? Si ça se trouve, il est hyper-gentil et ne fait pas de sacrifices de hamster la nuit avec ses confrères du Black Dog, et on serait un couple dépareillé trominion». L’Alternatif, c’est aussi l’artiste de cirque insaisissable qui fait le tour du monde en rasta et skateboard, le sportif de haut niveau qui habite à Meudon (chez ses parents), le businessman en costume trois-pièces qui t’emmène dans un restau dans le noir. L’Alternatif sait ce qu’il veut et ce qu’il ne veut pas en terme de femme, mais comme il n’est pas encore sûr de se caser, il prend un peu tout ce qui vient et fait comme vous : il teste.

 

Goûts : Selon sous-catégorie, soit le métal, les grosses murges et les pâtes carbo ; les bolas, Bob Marley et les voyages ; le sport, l’entrepreunariat, le Gibus et les voyages ; ou encore les costards bien fittés, les restos «sympas», aller à la salle et les voyages.

Sa moitié : Une meuf ouverte d’esprit, audacieuse (il n'aime pas les-gens-qu’ont-pas-de-personnalité), capable de citer Street Fighter II et de tenir une maison, prête à faire de la rando sans oublier d’être belle.

 

Le + : Il sort des chantiers euuuh des sentiers battus. C’est-à-dire qu’il sort de votre schéma préféré «grand brun yeux marrons que je suis une petite chose dans ses bras». Ca change, quoi.

Le - : Il paraît ouvert d’esprit, mais en fait il est psychorigide.

 

 

LE TOUT-LE-MONDE

 

Pseudos de prédilections : Jerem, Mika, Nutella, TedMosby, Joker, Steph’, Hop Hop, Chris, Tito, XY, Andy, Indaplace, Panda, Sushi, Ju, Dédé, Will…

 

Le Tout-le-monde veut te faire croire qu’il est intrinsèquement cool et «pas prise de tête», et que c’est ça qui le fera sortir du lot - mais il est juste comme tout le monde, voire même encore plus tout-le-monde que tout le monde. Ces photos de profils ne donnent aucune information exploitable (hormis peut-être son bouc, s’il en a un), ni son pamphlet de présentation, qui souvent se résume à «juste un mec qui ne cherche rien en particulier, on ne sait jamais ce que vous réserve la vie ! Si tu es une fille, que tu es mignonne, marrante mais en même temps sérieuse, qui aime sortir, s’éclater entre potes et les soirées DVD sous la couette en amoureux, alors on peut s’entendre !» Vous l’aurez donc compris, le Tout-le-monde cherche une femme, une mère, une meilleure amie, un tout, celle de qui il s‘occupera aussi bien que possible et qui s’occupera de lui en retour. Comme tout le monde, quoi.

 

Goûts : Marc Levy, How I Met Your Mother, Radiohead, Muse, Breaking Bad, Mad Men, les Chocapic, le jap', le soleil, la mer, boire un verre en terrasse, les balades, faire la cuisine, écouter de la musique, les week-end à deux, Paris la nuit. En revanche il n’aime pas le mensonge, la pollution, la guerre, les hypocrites et les faux ongles.

Ame sœur : Une meuf toute mimi et un peu coquine. Une fille cool un peu fofolle mais qui sait ce qu’elle veut (une maison, une Scénic, un chien-chien et des enfants)

 

Le + : Il ne prétend pas être ce qu’il n’est pas…

Le - : …Mais du coup il n’est personne en particulier et ne fait pas rêver (et il a en plus une prédisposition à vouloir se caser très vite).

 

 

Anais Delcroix // Modèle photos : Gurwann Tran Van Gie // Illustration de Une : Scae.