D8 - Les Rois Du Barbecue

 

 
Chez D8, on n'a pas encore compris que le PAF était actuellement en surplus de programmes télévisés culinaires et que le téléspectateur n'est pas en mesure d'avaler une miette de plus. C'est pourquoi, lorsque Julien Courbet s'est présenté à eux pour leur dire "si on faisait un concours de barbecues ?", on lui a répondu "vas-y c'est cool" au lieu "t'as pas plutôt deux voisins qui veulent s'écharper pour une histoire de clôture qui dépasse ?".


Pour trouver des candidats, rien de plus simple, il a suffi de poster une petite annonce de cet acabit : "Vous êtes passionné de barbecue ? Vous aimez les paysages de la Camargue ? Vous rêvez de rencontrer Julien Courbet ? Vous rêvez de rencontrer Gérard Louvin ? Bref, vous rêvez de rencontrer quelqu'un qui a un jour été en contact avec votre idole Cyril Hanouna et donc, de rencontrer ce dernier indirectement grâce au principe des six degrés de séparation ? Venez donc essuyer les plâtres de notre nouvelle émission en prime-time, vous ne le regretterez pas, car de toutes façons, personne ne vous reconnaîtra dans la rue le lendemain de la diffusion !".


Il ne faut pas lui en vouloir, à Julien. Il a vu l'effet boeuf qu'a provoqué la dernière campagne virale de Lidl - starring Ophélie Winter -, et a voulu s'engouffrer dans la brèche avec un programme cheap(olatta), malgré un montage plus rapide et moins pénible que chez les autres concours ordinaires. C'est raté, car avec 261 000 téléspectateurs à peine, l'échec aura été... cuisant - veuillez m'excuser, j'ai beaucoup regardé les sketchs de monsieur Courbet pour préparer cet article).

 

++ Les Rois du Barbecue, émission "one shot" diffusée le 11 septembre à 20h50 sur D8.

 


M6 - The Apprentice, qui décrochera le job ?
 

 

The Apprentice est l'adaptation d'un programme américain du même nom dans laquelle sévit Donald Trump, a.k.a. "qu'est ce qu'il se passerait si Peter Griffin se présentait à la présidentielle de 2016".

Valeur sûre de la chaîne américaine NBC depuis déjà 11 ans, le programme consiste à laisser deux équipes de cadres, consultants en entreprise et autres experts en management, s'affronter pour gagner les faveurs de Bruno Bonnell, magnat de l'industrie numérique française. Comme dans toute télé-réalité du genre, chaque candidat adhère à un profil particulier : on répète mille fois que Rémy n'a pas fait de grandes études, que Nadia est super douée pour la prospection, que Vin est un leader né. Classique.

 



Alexandre, par exemple, c'est l'arrogance à l'état pur. Sourire carnassier inclus.


Le premier épisode demande aux équipes, séparées en #Teamfilles et #Teamgarçons, de gérer un service de pressing. Et là, c'est un étalage de clichés qui s'abat devant nous, parsemé de quelques répliques sexistes : Alexandre jauge les candidates ("quelques filles mignonnes, mais c'est pas elles qui vont réfléchir le plus"), avant de surenchérir en évoquant la légendaire "sensibilité féminine" et leur "susceptibilité" qui les rendent plus difficiles à gérer. Nadia, elle, s'offusque de perdre du temps à parler pour des détails triviaux sur des choses pourtant intégrées à la femme dès la naissance ("de quoi tu veux qu'on parle ? Comment utiliser un fer à repasser ? On est des femmes, j'veux bien si on était des mecs, mais là t'es une nana, alors arrête"). Et Dan de conclure : "hey les gars, après avoir repassé toute la journée, on n'aura plus besoin de nos femmes !". De quoi donner à notre facepalm la dernère impulsion nécessaire pour résonner le plus fort possible.




Dans le taxi menant à la première épreuve, Nadia doute : "Peut-être aurais-je dû plutôt faire Les Anges ?" se demande-t-elle intérieurement.

 

Le moins que l'on puisse dire, c'est que la sauce n'a pas pris - pire encore, M6 a signé la pire audience en prime-time depuis ses cinq dernières années. On peut attribuer cet échec à un ras-le-bol de la télé-réalité / la conjoncture actuelle / les gens sont allergiques à Bruno Bonnell / franchement, c'était pas terrible (vous n'êtes pas obligé de rayer les mentions inutiles). Quant à la suite de la diffusion, c'est Jean, l'un des candidats, qui en parle le mieux :

 

 
 

 

++ The Apprentice, le mardi à 20h50 sur M6.

 

 

M6 - D&CO

 

 

Vous le saviez, vous, que ça fait 10 ans que D&CO existe ? Ouais, moi non plus. Après avoir permis à la marque de s'installer pendant tout ce temps, Valérie Damidot a finalement préféré quitter le navire pour rejoindre le rafiot du groupe NRJ. C'est donc Sophie Ferjani, ex-comparse de Stéphane Plaza dans Maison à Vendre, qui en prend le relais.


L'émission reste inchangée, sauf qu'au lieu de l'humour à la bonne franquette de Damidot, on est accueilli par une femme qui trouve que "la déco ché kro kro kro meugnooooon!!! !! ! ! !!?(????)?

 

 
 

 

C'est ainsi que démarre une dixième année à partir au secours de maisons en péril, de jardins défraîchis et de gens qui ont encore des posters de Jena Lee dans leur chambre.

 


N'étant pas adepte de ce genre de programmes, je n'en regarderai pas la suite, mais chuis chur kon va bien s'amuser prcke la déco, ci kro rigolo !!!!! (????????)

 

++ D&CO, le samedi à 18h40 sur M6.

 

 

NRJ 12 - L'Académie des Neuf

 

 

De son côté, NRJ 12 relance l'Académie des Neuf, jeu télévisé culte des années 80, parce que "c'est dans les vieux pots qu'on fait les meilleures soupes", même s'il s'agirait peut-être de faire la vaisselle de temps en temps. A noter que le concept avait déjà été ressucité en vain par France Télévisions avec Le Kadox, ou plus récemment, Cyril Hanouna (avant la gloire) avec La Porte Ouverte à Toutes Les Fenêtres. Nous sommes donc en présence d'un énième jeu de morpion avec des "célébrités" qui répondent à des questions de culture générale.


Neuf "célébrités" se partagent ainsi la vedette tout au long du jeu. Pour que vous vous les représentiez avec plus d'exactitude, je vous dresse la liste sans leurs noms. Au programme donc : deux anciennes miss France (une constante dans ce genre d'émissions), l'ex-grande folle des Filles d'à Côté, la nunuche de Caméra Café, la fille du commissaire Navarro, la mère de Benjamin Castaldi, le plus fervent représentant du ragga dancehall à la française, un pensionnaire de feu On Ne Demande Qu'à En Rire, et le type le moins drôle du monde, alias Florian Gazan.


C'est d'ailleurs à lui que l'on doit les plus belles blagues de l'émission que j'ai eu l'occasion d'entendre ("Vous savez comment on dit 'j'suis vierge' en japonais ? Jéjaméniké", "Vous connaissez le groupe Pique-Nique ta mère ? C'est un groupe de rap, mais à la campagne"). Keen'V, lui, en profite pour promouvoir sa dernière oeuvre, Le meilleur de Keen'V, un véritable casier judiciaire déguisé sous forme de best-of. C'est malgré tout l'humoriste Waly Dia qui remportera la palme du malaise ce soir-là. Lorsque Benjamin Castaldi lui demande combien de Post-Its de 73mm seraient nécessaires pour faire le tour de la Terre, il répond "Qui se prend la tête à penser à ça ? Des chômeurs ?". Des chômeurs qui ont visiblement mieux à faire que de regarder L'Académie des Neuf, l'émission étant pour le moment un four d'audience.

 

++ L'Académie des Neuf, du lundi au vendredi à 18h50 sur NRJ12.

 

 

NRJ12 - Le DailyMag




Le DailyMag est le remplaçant officiel du Mag d'NRJ12 qui, à l'instar du lézard, se sectionne la queue pour rester en vie. On se retrouve donc avec deux programmes distincts, l'un baptisé le DailyMag et l'autre le Mag de la Télé-Réalité (animé par Capucine, la fille à la voix la plus insupportable depuis Daniela Lumbroso).


 
 

 

C'est le premier qui nous intéresse ici. Le DailyMag se veut un "condensé d'actualités pop culture de la journée qu'il ne fallait pas louper" (sic). Présenté par une ex-Star Académicienne devenue animatrice et un gagnant de Secret Story, entourés de toute une armada de chroniqueurs qui, nous assure-t-on, sont "incollables" dans chacun de leur domaine.

 

Ca commence pourtant mal avec la rubrique de Coralie, chargée des gossips. Elle tente une chronique humoristique sur ce que la présidence de Kanye West apportera aux Etats-Unis : "La White House deviendra la Black House !", "Et après son mandat il se présentera pour devenir Dieu !"...en écoutant ça, je commence à hyperventiler. Vite, la suite.

Benoît, grimé en Kim Kardashian tout au long de l'émission m'arrache, je l'avoue, quelques rires. Martial, ex-Nouvelle Star dernière saison (ici, tout le monde est un ex-quelque chose), se charge quant à lui d'afficher à l'antenne les "tweets de haters" et de les commenter avec humour. Une initiative sympathique qui tend à montrer que l'émission ne se prend heureusement pas trop au sérieux.

 


La chroniqueuse geek nous raconte ensuite que Brandon a trouvé le moyen de PIRATER le portable de ses parents pour que lorsqu'ils tapent "non" sur leur clavier, l'écran affiche un "oui". Bon, en réalité, il n'a rien piraté du tout : il a juste été dans les paramètres et a rajouté un raccourci clavier. Mais chut, il ne faut pas le dire, gardons la magie intacte et acquiesçons. Oui, Brandon est donc un [email protected] de f0lie. Elle enchaîne avec une application pour faire une "tête de geek" aux gens (comprendre par là "un boutonneux avec des lunettes à double foyer et des bagues sur les dents"). Une humoriste affublée du même déguisement surgit du public pour faire un sketch sur les geeks qui cherchent l'amour, et moi, je me demande ce que je suis en train de faire de ma vie.


Restons cependant indulgents à l'égard de l'émission, qui vient à peine de débuter mais va nécessiter un rodage affûté pour devenir acceptable. Et puis malgré tous ces couacs, l'émission reste bien moins cacophonique et plus consistante que son ancienne version animée par Matthieu Delormeau, ancien avatar de la chaîne qui a désormais rejoint les rangs de la bande à Hanouna. C'est toujours ça de pris.

 

++ Le DailyMag, du lundi au vendredi à 17h20 sur NRJ12.

 

 

Thomas Rietzmann.