ICYMI.

Les violences policières pendant le confinement dénoncées dans des BD choc

Mardi 31 mars 2020

E911DF8E-E4B8-4C04-9647-79DD995D45BCVous avez sûrement vu dernièrement des vidéos prises dans les quartiers populaires où des policiers remettent à la mode les "ratonnades", tabassant des jeunes et les traînant loin des portables indiscrets pour humilier en paix. Leur crime ? Ne pas avoir d'attestation dérogatoire de déplacement. D'autres parmi vous, auront vu ces scènes en direct, sidérés à leur fenêtre, hurlant à ceux qui sont censés nous protéger de ne pas défigurer leur voisin. Quelques uns ne veulent y croire, parce que c'est bien plus rassurant de se dire que ça n'arrive qu'à des criminels, de se draper confortablement dans un monde à la Marvel où il y a les gentils et les méchants. Pour ceux là, on ne peut plus rien, si même après les victimes en série des plaquages ventraux, si même après les gueules cassées des ronds-points ils ont préféré fermer les yeux sur les morts et les éborgnés, niant les dérives du pouvoir. "C'est bien fait, ils auraient dû respecter le confinement" croasseront certains corbeaux. Qu'ils lisent les témoignages recueillis et illustrés par Remedium sur la page Cas de force majeure et qu'ils aillent battre des ailes plus loin. Même s'il s'agissait uniquement de gamins qui refusent d'être enfermés dans logements minuscules et insalubres, ce serait intolérable, mais s'acharner sur des citoyens qui vont bosser ou faire leur course, c'est impensable. Marre des états d'urgence qui excusent tout, l'urgence c'est d'arrêter d'excuser l'Etat.

BE5DAA16-906A-4292-935C-4BED5183B953

4


Avis aux insomniaques, Dolly Parton raconte des histoires pour s’endormir

Mardi 31 mars 2020

Bonne nouvelle pour tous les confinés au sommeil léger, la Barbie white trash lance sur les réseaux son émission enregistrée depuis son plumard. Good Night With Dolly commencera le 2 avril, sur YouTube, Instagram, Twitter et Facebook. Un bon moyen de progresser en anglais tout en se détendant.

0


Comment savoir si vous êtes atteint du virus CoNnard ?

Lundi 30 mars 2020

294CA934-9A94-4957-8809-23932FDF16E2

Parce que le CoVid a aussi répandu l'opportunisme, la bêtise et la mauvaise foi sur le pays, Brain dresse la liste des symptômes et refait le portrait des relous de l'Apocalypse.

. vous avez un besoin compulsif de commander de la bouffe via Deliveroo ou Uber Eats parce que vous pensez que les livreurs sont vos petits poilus personnels qui doivent aller au front pour vous dans la grande guerre contre le Corona.

. vous postez des stories sur vos apéros tapenade et rosé dans le jardin de votre maison familiale parce que vous vous prenez pour Jean Moulin depuis que vous faites du télétravail chez papa-maman.

. vous tweetez des photos de lieux publics bondés datant de l'année dernière en faisant croire qu'elles sont du jour, histoire d'alimenter la misanthropie nationale et d'utiliser le mot "covidiots". 

 . vous faites des statuts Facebook avec le hashtag #confinementjour27 pour montrer que vous aviez tout compris avant tout le monde, alors qu'il y a deux semaines vous disiez encore que le CoVid n'était qu'une "petite grippounette".  

. vous profitez de la fin du monde pour booster votre carrière musicale grâce à une session acoustique à la gloire du personnel soignant alors que vous avez voté Macron.

. vous êtes maire d'une commune et vous voyez dans la situation un moyen d'obliger vos administrés à jouer à Jacques a dit (Jacques a dit : "on ne marche pas plus de 9 mètres", Jacques a dit : "on n'a pas le droit d'acheter un seul pain aux raisins").

 . vous êtes confiné dans un 250 mètres carrés et vous vous prenez pour un gourou du développement personnel parce que vous avez suivi deux séances de yoga sur YouTube et vaguement relu trois classiques qui prenaient la poussière sur vos étagères.  

. vous êtes un éditorialiste dont le nom commence par "C" et finit par "hristophe Barbier".

. vous êtes journaliste culturel et, dès la première heure de confinement, vous avez commencé une playlist spécial CoVid et bûché sur un top humoristique pour faire du clic. Ah, euh, oups...

Si vous avez un ou plusieurs de ces symptômes, veuillez consulter votre médecin pour une euthanasie rapide, merci.

1D64FD01-4401-4291-B1DC-DA7848D08413

4
Par Félix Lemaître

Les livres à lire pendant ce premier mois de confinement

Lundi 30 mars 2020

88286566_3431714046873870_9214876780521848832_oCe n’est pas nous qui le disons, c’est le président. Il faut profiter du confinement pour lire un livre. Ou deux. Histoire de laisser Netflix et YouPorn se reposer un peu. Dès lors, il y a deux camps : ceux qui se la jouent « j’en profite pour relire Proust » et ceux qui ouvrent vraiment un livre. On ne va pas se mentir, on avait envie de vous parler de tout un tas de bouquins, parce qu’on a eu un peu de temps libre dernièrement. Mais les maisons d’édition ont aussi leurs soucis : « Cher Brain Magazine, bien qu’apparaître dans vos colonnes soit pour nous plus gratifiant que de recevoir un Goncourt, nous avons dû reporter la date de sortie de nos livres et vous serions grès de faire de même avec votre critique. En espérant que vous avez bien reçu la caisse de champagne... ce qui se passe à Saint-Germain-des-Près reste à Saint-Germain-des-Près. » Comme toutes ses maisons possèdent des photos de nous en bien mauvaise position au café de Flore, on les a écoutées. Mais ne vous inquiétez, il reste de quoi occuper ses prochaines semaines. 

Lire la suite >
1
Par Simon

Le Q.Sec.M de VSO

Vendredi 27 mars 2020
 

Chez Brain, on sait bien que les artistes aiment parler d'eux, ces petits monstres narcissiques. Alors on a mis au point un terrible questionnaire à choix multiples où ils doivent répondre à des questions pièges sur leur carrière, leurs morceaux ou le nom de leur album. Et s'ils perdent, la sentence est irrévocable, comme dirait Denis Brogniart : ils doivent boire d'un trait un "verre d'eau riche en oligo-éléments". Après Biche et les Naive New Beaters, c'est le crew de rap nîmois VSO, qui a le bilan sanguin des Svinkels, le swag sudiste de Set&Match et une technique à renvoyer Bigflo & Oli dans le ventre de leur mère, qui est venu se frotter à l'épreuve que même Fort Boyard a eu trop peur de produire pour défendre leur dernier album chargé en C₉H₁₃NO₃, Adrénaline. Un épisode avec 123 questions bonus, un homme-cheval qui joue de la flûte à bec et un freestyle final d'anthologie. On vous laisse avec Alien, Vinsi et Pex.

0