“La culture est une arme de destruction massive” (Fleur Pellerin)

Une sélection de 5 films pour pimper sa soirée weed

Samedi 20 avril 2019

idée 4 (1)

Ces derniers temps, les samedis avaient pour habitude d’être jaunes à cause des Gilets, et rouge sang à cause des CRS. Mais cette semaine, forces de l’ordre et manifestants verdiront tout ça autour d’un bon-blunt-sa-mère, au Jardin des Tuileries en l’honneur du 420. Fête des fumeurs de weed, le 20 avril (écrit 4/20 et prononcé four-twenty aux States) est une journée détente, surtout prétexte à se retrouver en fin d’aprèm (16h20) pour boire, baiser et refaire le monde pépouze sur la pelouse. Un beau projet citoyen qui sent bon les Leffe vides, les boîtes de Pringles entassées et la playlist «Yannick Noah» de votre meilleur pote babtou conscient. S’il vous reste quelques feuilles et un peu de gazon pour la soirée, vous pourrez tous vous caler chez lui dans son appart de bourge du 1er arrondissement. Et alors que vous dégusterez les space cakes de Gabin et Séraphine, Brain a pensé à vous et vous propose le marathon parfait de films pour votre trip.

Lire la suite >
0
Par Julien Homère


On a fait passer l'examen du Code de l'Amour à Pépite

Samedi 20 avril 2019

Capture d’écran 2019-04-19 à 12.17.14Sur leur premier album, Virages, Thomas Darmon et Édouard Perrin nous parlent d'histoires d'amour qui finissent mal en général, militent pour la réintroduction du slow en milieu festif et confirment ainsi leur statut de loveurs mélancoliques de l'électro-pop française. Les Pépite ont pris en autostop Voyou et Benoît David du groupe Grand Blanc pour trousser des chansons qui donnent envie de rompre et de tailler la route, oscillant entre Christophe, Beach House, la disco (le duo a aussi fait un peu de covoiturage avec L'Impératrice et Parcels en tournée) et le dub jamaïcain. On a donc voulu tester leur expertise sur les choses de l'amour et enfin savoir si leur attitude IRL est aussi classe que leurs chansons. Pour ce faire, on a concocté une impitoyable épreuve façon permis de conduire, avec cinq fautes max autorisées.

Lire la suite >
0


Mesdames, Messieurs, faites un accueil en fanfare à la trompette anale

Vendredi 19 avril 2019

butttuba

C'est une sorte de mème du Moyen-Âge. On retrouve ce motif pénétrant et mystérieux sur plusieurs enluminures médiévales servant à illustrer des textes sacrés. Les moines le recopiaient méticuleusement à la main sur des vieux parchemins pour faire résonner des pets au milieu des écritures saintes. Selon les experts, ce dessin servait à exprimer une note de désapprobation ou à ajouter une note ironique à un texte. Facebook, c’est possible de créer un emoji à partir de ce joyau de l’art médiéval pour remplacer le mot LOL ?

artmédiéval

artmédiéval2

artmédiéval3

1

Pardon mais c'est bientôt la fin : notre bar de nuit va fermer ses portes

Vendredi 19 avril 2019

336908-soiree-ouverture-pardon-photo-1-article_diapo-4

Si vous nous suivez assidûment, vous savez sans doute déjà que Brain Magazine a étendu son empire tentaculaire au monde de nuit cette année en ouvrant un bar de nuit éphémère à Paris, le (pardon). Après 8 mois de fêtes, de musique et de lent naufrage dans l’alcoolisme, le QG de notre belle famille dégénérée doit fermer ses portes. Nous sommes donc à la fois très triste et très joyeux à l’idée d’organiser de grandes teufs de clôture plus belles, plus fortes et plus flamboyantes que jamais. Comme c’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures confitures disco, on reprend tout ce qui a fait l’identité du lieu mais en mieux : des cartes blanches à des collectifs et des entités qu’on aime, des concepts fumeux, des animations surprise et une déco over the top. Le principe est simple : chaque semaine correspond à un thème, et on convie nos guests à s’en emparer en y injectant leur personnalité et leur folie. 

Du 2 au 5 mai, on commence dans la joie et la bonne humeur en organisant 3 jours de teufs sur le thème de l’Apocalypse climatique/nucléaire/zombie (rayez la mention inutile). Après la fin du monde, la nature reprend ses droits. Du 7 au 12 mai, le (pardon) se transformera en éden champêtre : ambiance roulades dans l’herbe, pelles sous les étoiles, cueillette de champignons hallucinogènes et 5 à 7 dans les foins. On enchaîne du 15 au 19 mai avec une semaine de soirées sexy en hommage aux devantures kitsch des sexshops et à l’âge d’or du Minitel rose, au sauna Mykonos (sans bains de vapeur) et aux barbecues en tongs sur la plage au Cap d’Agde. Et on a gardé le meilleur pour la fin : on clôt le mois de mai en organisant notre propre enterrement anticipé afin d’enterrer le lieu à coups de pelles dans la joie et la bonne humeur. A prévoir : danses macabres, cercueils paillettés, Blinies au poppers.

0

Angoisse et détergent : les influenceuses ménage vont vous donner envie de faire du sale

Jeudi 18 avril 2019

Capture d’écran 2019-04-18 à 15.43.07

Certains d'entre vous ont peut-être déjà cédé à l'influence de Marie Kondo et plient conscieusement en 28 leurs slips en s'imaginant être devenus des maîtres yogis. Elle n'était que la première, le patient zéro d'une nouvelle variété de micro-célébrités qui schlinguent la javel et le désespoir : les "cleanfluencers". La Barbie Spontex ci-dessus, c'est Sophie Hinchliffe, la Beyoncé des influenceuses ménage avec ses 2,3 millions d'abonnés sur Instagram, qui entend redonner du courage aux femmes au foyer désespérées (et leur vendre quelques petits produits chimiques au passage). Ses stories font rêver : un intérieur plus blanc que blanc, des éviers étincelants, des tutos pour que votre balayette à chiottes sente la pinède. Comme si ça ne suffisait pas, elle enrobe le tout dans une philospohie néo-réac' à destination de ces dames : nettoyez vos intérieurs pour nettoyer vos esprits. Pour elle, être une fée du logis est moyen de combattre l'anxiété mais aussi un mode de réalisation de soi. D'apôtre de la propreté à modèle antiféministe, il y a une fine couche qu'elle n'est pas loin de balayer. D'autres comptes comme Clean My Space ou Lynsey aka the Queen of Clean proposent de beaux moments tels que des selfies avec les boules de poils des syphons de baignoires ou des partenariats avec Lidl. Ça donne des envies irrépressibles de se rouler dans sa crotte et de se frotter les glandes anales dans leur home sweet home, non ?

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Clean My Space (@cleanmyspace) le

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Lynsey Queen Of Clean (@lynsey_queenofclean) le

0