Du coca light.

CHIC : dans les coulisses du tube «Le Freak»

Jeudi 26 juillet 2018

51A+sOnChPL

Le DJ Dimitri From Paris rend hommage à Chic, à savoir certainement le duo de producteurs à l’influence la plus marquante sur la dance music, avec une compilation de remixes et edits de productions signées Chic - tels que Sister Sledge, Sheila & B. Devotion, Norma Jean... et bien sûr Chic eux-mêmes, avec un remix absolument inédit et renversant de Le Freak, ce tube incontournable et pierre de Rosette du disco dont la genèse a fait couler beaucoup d’encre.

Lire la suite >
0
Par Patrick Thévenin


Le bal surréaliste : la teuf qui a inspiré Eyes Wide Shut

Mercredi 25 juillet 2018

Capture d’écran 2018-07-25 à 11.18.40Chez les Rothschild, on aimait l'épat' et les surboums. Alors en décembre 1972, la baronne Marie-Hélène et son cher et tendre Guy décidèrent d'organiser une fête dantesque en hommage à Magritte, Breton & co. Entre la pub Ferrero rocher et le cauchemar sous hallucinogène, cette sauterie décadente est devenue légendaire et a inspiré Kubrick pour des passages de son film avec le duo Cruise-Kidman. Faut dire que dans le Château de Ferrières chamboulé pour l'occasion, on pouvait trouver une Audrey Hepburn en cage, une Brigitte Bardot en intriguante ou Dali... faisant du Dali. Salauds de riches.

Capture d’écran 2018-07-25 à 16.00.10

Capture d’écran 2018-07-25 à 11.17.50

Capture d’écran 2018-07-25 à 16.07.46

Capture d’écran 2018-07-25 à 11.18.05

Capture d’écran 2018-07-25 à 16.19.35

Capture d’écran 2018-07-25 à 11.19.07

Capture d’écran 2018-07-25 à 11.19.24

Capture d’écran 2018-07-25 à 16.13.00

(source)

0


Crooners, espionnage et death metal : la vie de dingue d'Inge Ginsberg

Mercredi 25 juillet 2018

Alors que certains sites putes à clics réduisent Inge à "la mamie qui fait du death metal", le New York Times vient de sortir un mini-doc sur l'histoire de cette femme de 96 ans à la trajectoire improbable. Née en 1922 en Autriche, d'origine juive, elle grandit sous la menace de la peste brune. Après l'Anschluss, en 1938, son père est déporté à Dachau. Avec sa mère et son frère, elle arrive à rejoindre l'Autriche par les Alpes en 1942. Deux ans plus tard, elle devient femme de ménage en Suisse, à Lugano, dans une villa financée par les services secrets américains, la "Villa Westphal", dans laquelle des agents surveillaient les troupes allemandes au nord de l'Italie. Mais Inge ne peut rester les bras croisés et participe, avec l'accord tacite des renseignements suisses, à la contrebande d'armes pour aider les anti-fascistes. Après la guerre, elle épouse Otto Kollman, pianiste qui avait été également recruté par les services secrets des Etats-Unis pour sa maîtrise de l'allemand. Ensemble, ils se lancent dans une fructueuse carrière musicale chez les Helvètes. Un succès qui attira même les oreilles d'Hollywood. Engagés par Capitol Records, ils ont écrit pour Nat King Cole, Doris Day et Dean Martin. Voici une de leur compo les plus fameuses : 

Ne se plaisant guère chez l'Oncle Sam, ils sont rentrés au pays de l'exil fiscal et de la neutralité. A partir de 2013, Inge décide qu'expectorer toutes les horreurs qu'elle a vécu pourrait la libérer et s'associe avec les Tritone Kings. Essayez de trouver plus cool et plus forte que cette petite dame.

0

Questionnaire lendemain de soirée - Folamour

Mercredi 25 juillet 2018

folamourvignette

Parce qu’il n’y a pas que les journalistes dans la vie, Brain décide de donner la parole aux musiciens engagés dans la musique de danse sur leur expérience de la nuit et du clubbing. Chaque mois ou presque, un artiste revient sur ses souvenirs de teufs les plus mémorables, mais aussi sur ses pires gueules de bois et lundis pourris passés à cuver son week-end. Le fieffé nyctalope du jour est Folamour, nouvel espoir de la scène house funky hexagonale.

Lire la suite >
0

Barry Miles – Chapelle sixties

Mercredi 25 juillet 2018

098-MAD-13.M-landscape-w_cig

Lire In The Sixties de Barry Miles, témoin privilégié de l’underground anglais et américain des années 1960 et 1970, c’est d’abord constater que tout a bien changé depuis et qu’il ne reste plus grand monde de cette décennie à l’heure actuelle : des Rolling Stones et un Bob Dylan qui encaissent les chèques de leur dernière tournée, tout au plus. Mais c’est aussi plonger dans les rues de Londres et de New-York pour comprendre que, oui, Brian Jones était le vrai cerveau des Stones, que Yoko Ono était avant tout obsédée par elle-même ou que la première rencontre entre Allen Ginsberg et John Lennon ne s’est pas exactement passée comme prévu. Un tas d’histoires, donc, que l’Anglais a pris le temps de nous raconter.

Lire la suite >
0
Par Maxime Delcourt