Illuminatoo.

Prenez soin de vos oreilles : des places à gagner pour le festival parisien de l'été

Mercredi 17 juin 2020

expo

La première édition du festival (((INTERFÉRENCE_S))), grande épopée exploratrice autour du son, se déroulera finalement du 8 au 11 juillet au Centre Wallonie-Bruxelles à Paris. À travers une approche transdisciplinaire et ecléctique, le festival rassemble quantité d’artistes francophones belges (et français) avec pour seul but "l’exploration profonde du son en tant que matière propre et indépendante. Sonder le son, c’est fondamentalement appréhender des approches parallèles du monde, c’est provoquer des chocs et perturber les sens".

Installations immersives, fictions radiophoniques, performances, podcasts en collaboration avec France-Culture, films et concerts électro-acoustiques communiqueront entre eux et nous inciteront à utiliser nos petites oreilles bien malmenées par nos AirPods.
sonC’est aussi - et surtout - l’occasion d’apprendre des choses, comme dans tout bon festival, au fil des jours : vous pourrez ainsi, grâce à Vincent Epplay, savoir ce qu’est la xénoglossie, découvrir l’audiomorphose avec Docteur Abgrall, réviser vos classiques versets bibliques ou coraniques avec Anna Raimondo, en apprendre plus sur les chants des grenouilles, contempler la caducité de nos vies ou découvrir, grâce à Thomas Turine, ce que sont les « chants hourrites », sources de la musique. Nous, on ne vous dira pas ce que c’est : ce serait trop facile. Bref, immense opportunité d’apprendre de nouvelles choses pour briller en société au lieu de vous la ramener une énième fois avec notre cher Marcel Proust, bercés par une programmation musicale aussi riche que diverse, entre pop synthétique, électro, lo-fi et explorations cosmiques. Au programme : Amiral Prose, Mil Pluton, La Chimie, Mauve Zone, Capitaine Présent 5, et bien d’autres encore.

Capture d’écran 2020-05-22 à 17.45.57

Parce qu’on aime nos amis belges, chez Brain, on vous propose de gagner deux fois deux places (donc, si on compte bien, quatre) pour vous cultiver et oublier, le temps de trois jours, les horribles bruits insupportables de notre Paris déconfiné. Pour cela, répondez à cette difficile question : quelle est la vitesse du son dans l’air à 15°C ?
A. Ça ne se mesure pas, voyons
B. 340 m/s, soit plus rapide qu’un guépard sous coke
C. 14 m/s, soit 50 km/h, soit une voiture en agglomération
Envoyez la réponse à [email protected] avec nom, prénom, et en objet ''Interférences''.

0

Bruxelles s'accouple à Marseille pour l'exposition Signal

Mardi 16 juin 2020

F77F3BB4-A634-4311-B23C-D3908149E4A7On vous en parlait en février, avant que la pandémie nous invite à rester tranquillement chez nous. Mais elle revient, et pour le mieux, cette fois-ci. Du 17 juin au 25 octobre se déroulera l’exposition du Centre Wallonie-Bruxelles « SIGNAL, espace(s) réciproque(s) » à La Friche Belle de Mai de Marseille. Rassurez-vous, la marque de dentifrice n'a rien à voir là-dedans, vous n'aurez pas à subir une performance sur la gingivite ou à regarder un ready made fabriqué avec du fil dentaire, il s'agit plutôt d'une association de malfaiteurs. Fortes du grouillement artistique qui les anime, Bruxelles et Marseille s’unissent dans une exposition qui met à l’honneur la diversité des mediums créatifs, l’hétérogénéité et l’entremêlement des pratiques artistiques. Ce qui ne vous renseigne pas des masses, on ne va pas se mentir. Mais si on vous dit qu'on peut y voir une artiste se balader dans la ville accompagnée d'une musique composée à partir d'orgasmes féminins pour interroger la place des femmes dans l'espace public, ça vous intrigue, non ? Ou que vous pourrez vous initier à la chiromancie grâce à un projet inspiré par Joy Division ? Qu'il y aura des méduses magnétiques et un escalier inspiré du Psychose de Hitchcock ? Bref, grâce à 15 artistes belges, vous allez profiter de votre expérience toute nouvelle de la distanciation sociale pour réfléchir à ce qu'est vraiment la communication. Pour un premier aperçu, c’est par ici.
Comme on est toujours aussi sympathique et magnanime chez Brain, on vous offre un ticket pour vous et la personne de votre choix. Pour ce faire, il faut comme toujours répondre correctement à une terrible question : après Marseille, où la Biennale européenne Manifesta posera-t-elle ses bagages ?
A. Plan-de-Cuques
B. Pristina
C. Llanfair­pwll­gwyn­gyll­go­gery­chwyrn­drobwll­llan­tysilio­gogo­goch, qui peut s'écrire également Llan-vire-pooll-guin-gill-go-ger-u-queern-drob-ooll-landus-ilio-gogo-goch
D. Nicosie
Envoyez la réponse à [email protected] avec nom, prénom, et en objet « SIGNAL »

C9CAA61D-EEA2-457E-8B9F-86B167054DF6

73DCA3A5-604B-4C12-AA52-CE238BAB95DA

0


Rendons le monde meilleur avec la Heartful Company

Mardi 16 juin 2020

heartful copieAh! qu'il est dur de profiter pleinement du circuit de la BD indépendante! Entre titres rarissimes, des petits tirages que tous les amateurs s'arrachent et la spéculation en ligne, ceux qui arrivent après la bataille ne sont pas gâtés. Fort heureusement, les éditions IHMO, spécialisées dans le manga alternatif, ont dû entendre leurs prières puisqu'ils ont pris comme résolution pour 2020 de rééditer les titres de leur catalogue devenus indisponibles. Parmi eux : Heartful Company, ressortant ce mois-ci. 3fab8e3cf6a0458d3270cce81e1a7277Heartful Company, c'est donc un manga de Man Gataro et Pierre Taki (leader du groupe électro Denki Groove), sorti au Japon en 2000 et arrivé chez nous en 2013, mais aussi le nom d'une entreprise. Entreprise dirigée d'une main de fer par Kiichi Nakai, notre (anti)héros, sûppot sadique d'un capitalisme à outrance, toujours prêt à se faire plus d'argent en produisant plus d'armes, et, il fallait s'y attendre, en ne payant pas ses employés maltraités. Petit problème : là où être quelqu'un de gentil tout plein qui boit de la tisane n'est pas trop dangereux, être une raclure machiavélique s'avère quasi mortel et Nakai se retrouve avec un cancer en phase terminale sur le dos. Son seul moyen de s'en sortir? Compenser tous ses crimes par des B.A. Mais comment faire quand on a été infâme toute sa vie, le tout sans se foirer? 

PlancheA_201727

Avec un dessin entre les Crados et les planches les plus sales de Crumb, un humour noir parfois dérangeant, et une satire acerbe du capitalisme, Heartful Company est une ressortie délirante que l'on attendait avec impatience, prouvant une fois de plus que les éditions IMHO ne sont jamais là où on les attend. Pour l'acquérir, il vous faudra débourser 14 € ici.

0

Les épagneuls bretons aussi ont le droit de porter des Yeezy

Lundi 15 juin 2020

F9F5639D-84A8-49B7-B5A3-7BD6BD2FEA93

Votre toutou se sent nul quand il croise des bergers allemands qui écoutent de la techno minimale avec leurs Doc Martens au bout des pattes ? Il en a marre de voir les caniches du XVIème se flairer les glandes anales et les Louboutin ? Il est temps de lui redonner le respect qui lui est dû en faisant rutiler ses coussinets comme jamais. A cet effet, la marque de streetwear canin Fresh Pawz a copié les sneakers Yeezy, la marque de Kanye West, pour sortir les Beluga 544. Pour acquérir ces quatre baskets qui, on le jure sur la tête de Patrick Bosso, ne contiennent pas un gramme de dépouille de béluga, il faudra débourser 50 dollars ici.  A44837A2-EA1A-47F1-A9C2-64A8106C19A3

F1D13F4B-0EDA-4E82-B0CA-0428832F9DF0

0

The Jokers et Kitano nous emmènent en bord de mer

Vendredi 12 juin 2020

a05496f7e4d370e23bda255de53130a3

Ah, il vous avait fait peur Takeshi Kitano quand vous l’avez découvert à l’orée des années 2000, en prof condamnant sans scrupules des ados à s’entretuer sur une île dans Battle Royale. Visage austère à moitié paralysé et jeu minimaliste, on ne peut pas dire qu’il mettait à l’aise. Puis, en cherchant un peu, vous avez découvert que le type n’était pas juste un acteur flippant, mais qu’il réalisait aussi quelques petites pépites arrivées chez nous à partir du milieu des années 90 grâce à Jean-Pierre Dionnet, le mec le plus cool de France. Entre yakuzas violents à l’âme torturée, humour noir et drames tout en retenue, les films de Kitano ont su se faire une place de choix au sein du paysage cinématographique moderne. Place de choix à laquelle rend aujourd’hui hommage The Jokers qui édite un magnifique médiabook autour de A Scene at the Sea, sorti en 1991.

Le pitch ? Un jeune éboueur sourd-muet se prend de passion pour le surf après avoir trouvé une planche parmi des ordures. Soutenu par sa fiancée, sourde-muette également, il progressera jusqu’à entièrement se consacrer aux flots. Le tout porté par la musique de Joe Hisaishi, sur laquelle vous avez forcément déjà pleuré en regardant un Miyazaki, on le sait.

SCENO-A-SCENE-AT-THE-SEA (1)

Du coup, il comprend quoi ce médiabook ? Le Blu-Ray et le DVD du film en version restaurée, le CD de le B.O. en exclusivité, un livret de 40 pages sur les coulisses du film et en bonus une présentation du film par Stéphane du Mesnildot, soit LE spécialiste français du cinéma nippon. C’est disponible ici et nulle part ailleurs à partir du 18 Juin. Dépêchez-vous, c’est une édition limitée !

0